incendie-chez-diao-diallo-a-petit-simbayah-6Un incendie s’est déclaré dans la nuit d’hier à ce mercredi 14 2016 à Petit Simbaya, à côté de l’hôpital Flamboyant, chez  Mamadou Diao Diallo, originaire  de Sarékaly, dans la préfecture de Télimélé (actuellement en séjour dans son village). Heureusement, il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais de nombreux dégâts matériels ont été constatés par le reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place tôt ce matin.

incendie-chez-diao-diallo-a-petit-simbayah-1Interrogée par Guineematin.com, Madame Kadiatou Diallo, l’épouse de la victime témoigne. « J’avais mal à la tête. J’ai dit à la petite fille, Mariam, de m’apporter des médicaments, je vais prendre. C’est lorsqu’on a ouvert la porte que j’ai constaté qu’il n’y avait pas de médicaments que je devrais prendre, j’ai dit à la petite Adama Dian (4 ans) d’aller se coucher. Je me suis couchée avec la plus petite Diaraye. On était ici au salon. C’est là que j’ai entendu ma fille crier ‘’maman, je me suis brûlée ! Maman, je me suis brûlée !’’ Je ne sais même pas comment je suis sortie de la maison en pleurant », a-t-elle témoigné très émue.

incendie-chez-diao-diallo-a-petit-simbayah-4Pour sa part, monsieur Idrissa Diallo, frère cadet de la victime, également interrogé sur place par Guineematin.com explique : « C’est aux alentours de 1 heure du matin que nous avons entendu des cris dans l’appartement de mon frère. Les cris de sa femme et de ses petits enfants, dont l’enfant le plus âgé n’a que 4 ans « Bappa faabhêmein ! Koto Idrissa faabhêmein! (Oncle, au secours oncle ! Grand frère Idrissa, au secours ! Ndlr). On s’est levé, on est venu, on a ouvert la porte, avec l’appui du voisinage, on a pu éteindre l’incendie. Sincèrement, les dégâts sont énormes, surtout dans l’une des chambres où tout le contenu est calciné », a-t-il expliqué, avant de remercier chaleureusement tout le voisinage « qui nous a beaucoup aidé. Un voisinage sans lequel, nous seuls vivant dans cette concession ne pourrions maîtriser le feu ».

Parlant des dégâts, Idrissa Diallo, dit ne pas pouvoir les évaluer ! « Parce que la chambre qui est réellement calcinée. D’abord, c’est la chambre de mon frère, il n’est pas là, il est parti à Télimélé. Mais, il vient de rentrer de l’Angola, ça n’a même pas fait un mois. Tous ses biens se trouvaient regroupés dans cette chambre. Donc, aujourd’hui, tout ce qu’il avait, en tout cas qu’il a laissé ici à Conakry, rien n’est sorti ! Tout est complètement calciné. Lui seul peut évaluer ce qu’il a laissé dans cette chambre ! Mais, ce qui reste clair, il y a eu beaucoup de pertes », a précisé monsieur Diallo.

Enfin, informé depuis la nuit par son jeune frère, monsieur Diao Diallo est déjà en route pour rallier la capitale guinéenne où il vient de perdre ses biens issus de plusieurs années d’efforts et de sacrifice dans un pays aussi compliqué que l’Angola. « Il est complètement déboussolé. Il ne se retrouve pas », insisté son jeune frère, Idrissa Diallo.

De retour de Petit Simbayah, Ibrahima Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments