Suite à l’incendie de la Pharmacie Centrale de Guinée la semaine dernière, le ministre de la Santé, Docteur Abdourahmane Diallo, a réuni les cadres de son département et les partenaires au développement pour faire le point de la situation. La rencontre a eu lieu ce mercredi 21 juin 2017, dans la salle de conférence du ministère de la Santé, a assisté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans son introduction, Docteur Abdourahmane Diallo a remercié les partenaires qui, selon lui, ont toujours répondu favorablement à la sollicitation de la Guinée. Il a par la suite salué leur promptitude à travers des « visites du lieu du sinistre et d’appels téléphoniques » depuis le déclenchement du feu. Pour le ministre de la Santé, l’objectif de la rencontre de ce mercredi était d’échanger sur la situation de la Pharmacie centrale et voir dans quelle mesure la Guinée pourra combler la perte enregistrée.

Après les interventions des représentants de l’OMS, de l’UNICEF, du CRS et de MSF -qui ont tous pris l’engagement de continuer à appuyer la Guinée- le ministre Abdourahmane Diallo a insisté sur la nécessité de doter la Guinée des nouvelles infrastructures dignes de nom et qui seront à l’image de celles existantes dans les pays voisins, comme la Côte d’Ivoire. « Le bâtiment de la Pharmacie centrale qui a pris feu date de 1960. Il faut donc absolument doter notre pays des nouvelles infrastructures », a dit le ministre.

Au nom du bureau régional de l’Organisation Mondiale de la Santé, Docteur Ki- Zerbo a félicité le comité de crise pour les mesures prises pour étayer ce qui a pu être retiré du sinistre.

Pour le cas des ARV qui constituent la véritable préoccupation des autorités sanitaires et les partenaires, Docteur Ki- Zerbo trouve très importante la reconstitution des stocks au fil de l’accélération de la couverture. « L’OMS a pu fournir l’expertises dans le domaine de la gestion des risques managements et de liquidation des risques futures », a-t-il rappelé.

Poursuivant, le représentant de l’OMS à la rencontre a fait savoir que le plaidoyer et la mobilisation des ressources, en lien avec tous les partenaires, est aussi un domaine dans lequel ils pourront actionner le rôle du bureau régional de l’OMS.

Pour sa part, Docteur Sakoba Kéïta a souhaité l’ouverture d’un compte de solidarité à l’image de celui qui avait été ouvert pendant la crise d’Ebola.

Parlant des priorités, le ministre Abdourahmane Diallo est revenu sur la reconstitution du stock de médicaments. « Nos équipements sont entrain de faire un inventaire au niveau des magasins ayant pris feu. Déjà, il y en a –parmi les partenaires- certains qui se sont engagés à nous assister », a annoncé le ministre.

Revenant sur son souhait de voir la Guinée disposer de nouvelles infrastructures, Docteur Abdourahmane Diallo a rappelé qu’il y avait déjà un plan de rénovation et d’extension de la centrale d’achats et qu’il y a également un site à Coyah qui a été mis à la disposition de la Pharmacie centrale.

Aux dires du ministre, un expert international arrivera à Conakry dans les jours à venir pour faire une proposition. « La priorité dans ce sens c’est d’avoir une nouvelle centrale avec des magasins qui répondent aux normes internationales de stockage et de sécurité. Il n’est plus question de bricoler ou de rafistoler les mûrs qui ont été endommagés », a-t-il insisté.

Interrogé par les médias dont Guineematin.com sur l’impact de ce sinistre au niveau des malades dans le pays, le ministre Abdourahmane Diallo a rassuré qu’il n’y aura pas de rupture dans leur prise en charge. « Je voudrais rassurer mes frères et sœurs vivants avec le VIH/SIDA qu’il n’y a pas feu en la demeure. Nous venons de faire une distribution à l’intérieur du pays et il y a encore quelques stocks qui sont disponibles. Il est vrai que l’essentiel des bénéficiaires se trouvent à Conakry ; mais, à travers la distribution, nous nous rassurerons qu’il y a une continuité. Il n’y a pas de rupture dans la prise en charge des bénéficiaires », a rassuré le ministre de la Santé.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin