Danger contre la liberté de la presse en GuinéeLes médias guinéens menacés « d’extinction » en Guinée ! Un journaliste reporter vient d’être inculpé et placé sous contrôle judiciaire pour avoir donné la parole à un artiste. Il est reproché à Mamadou Saïdou Barry d’avoir réalisé une interview du chanteur Elie Kamano. Les journalistes (qui ne vivent de ça : donner la parole aux acteurs) prennent très au sérieux cette autre menace qui pèse sur la liberté de la presse et la liberté d’expression de façon générale.

Guineematin.com vous propose ci-dessous l’intégralité de cette déclaration :
DECLARATION
L’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée( URTELGUI), L’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante( AGEPI), L’Association guinéenne de la presse en ligne( AGUIPEL) ont  appris avec une grande préoccupation l’inculpation et le placement sous contrôle judiciaire, ce mercredi 12 novembre 2014, de Mamadou Saïdou Barry, journaliste reporter du site internet « afriquezoom.info », par le Doyen des juges d’instruction du Tribunal de Première Instance de Dixinn (Conakry), pour avoir réalisé une interview du chanteur Elie Kamano à l’issue de sa comparution au TPI de Dixinn, lundi 10 novembre 2014.
Cette décision prend les allures fort malheureusement d’une violation grave de la liberté de la presse consacrée par notre constitution et la loi organique sur la liberté de la presse.L’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (URTELGUI), L’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI), L’Association guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL) dénoncent et condamnent vigoureusement et conséquemment ce qu’elles considèrent comme une tentative de musellement de la presse guinéenne.Les trois associations faîtières de la presse privée guinéenne interpellent à cette occasion toutes les autorités judiciaires du pays afin d’éviter de retomber dans des pratiques susceptibles de ternir l’image de notre jeune Démocratie.Les trois associations prennent l’opinion nationale et internationale à témoin et déclarent qu’elles s’élèveront contre tout recul de la liberté de la presse, acquise chèrement après des années de luttes.
                                                             Conakry, le 12 novembre 2014
 
Pour l’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (URTELGUI),
le Bureau exécutif
 
Pour l’Association des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI),
le Bureau exécutif
 
Pour  l’Association guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL),
le Bureau exécutif 

Commentaires