La représentante de la coordinatrice du système des Nations-Unies en Guinée a procédé ce lundi, 16 avril 2018, à la remise du document financier relatif au paiement des indemnités de risque Premium du Bataillon Gangan II. Cette cérémonie de remise a été organisée au ministère de la Défense nationale, sis au camp Samory Touré, en présence du Directeur de Cabinet du Département, du chef d’Etat-major général des armées, du responsable de communication auprès du ministère de la Défense nationale et de plusieurs officiers de l’armée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a assisté à cette cérémonie.

Les forces armées guinéennes combattent depuis plusieurs années au Mali au sein de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nation-Unies pour la stabilisation au Mali) en vue de ramener la paix et la stabilité dans ce pays frère confronté à des attaques terroristes. Conscient des risques que prennent les membres des forces armées guinéennes, le système des Nations-Unies a pensé à les indemniser, à travers un document qu’ils ont officiellement remis aux officiers militaires ce lundi.

Colonel Amadou Kaba

Dans son discours de bienvenue, le Colonel Amadou Kaba, directeur des opérations à l’état-major général des Armées a annoncé que les Nations-Unies ont procédé au virement d’un montant de 348 mille 75 dollars américains au titre des indemnités de risque, appelées « risque Premium » du personnel de Gangan II pour la période du premier juillet au 30 septembre 2016 (3 mois de prime).

Pour lui, l’attribution d’une prime à un contingent est exceptionnelle et exige plusieurs critères dont « l’acceptation sans restriction des missions parfois très exigeantes dans un environnement hostile. C’est le cas de nos contingents à Kidal qui risquent tous les jours leurs vies. Tous les contingents de la MINUSMA sont éligibles à l’attribution de la prime ; mais, ne bénéficient pas automatiquement de celle-ci. Dieu merci, Gangan I et Gangan II ont bénéficié de ladite prime ; et, ce sera le cas pour Gangan III et les suivants. Alors conformément à la liste fournie à l’ONU par le commandant du bataillon, chacun des 850 éléments dudit bataillon a droit à 409.5 dollars ; soit 136.5 dollars par mois. Comme pour Gangan I, le ministère de La Défense a pris à son compte les frais de transfert des indemnités qui s’élève à 1 740.38 dollars ; cela veut dire que le montant viré par les Nations-Unies, il y a des coups y afférents ; donc, le ministère de la Défense, avec la demande du chef d’état-major des Armées, a pris ces frais à son compte pour que le bataillon bénéficie de la totalité du montant transféré par les Nations-Unies », a-t-il expliqué, précisant que le Département a également accordé une faveur au quatre éléments du bataillon qui ont été remplacés avant la fin de la mission.

Zeinab Diaby

De son côté, Zeinab Diaby, représentante de la coordinatrice du système des Nation-Unies en Guinée, a salué la qualité managériale du ministère de la Défense nationale pour la transparence dont elle a toujours fait preuve dans la gestion des indemnités en vers les bénéficiaires.

« J’en déduis que la matérialisation de cette transparence est le fruit de la réforme du secteur de sécurité dont la bonne gouvernance fait partie. Mesdames et messieurs, le système des Nations-Unies en Guinée ne ménagera aucun effort pour vous soutenir dans la voie de l’excellence et de la bonne Gouvernance. Je voudrai ici confirmer les chiffres donnés par monsieur l’officier concernant les indemnités qui ont été transmises par les Nations-Unies et vous réaffirmer qu’un montant de 346 334 dollars a été virés, représentants 136,5 dollars par personne et par mois ; et, ce sur une période du 1er juillet au 30 septembre. Ce qui fait au total un montant de 409,5 dollars par personne », a-t-elle fait remarquer.

Général Aboubacar Sidiki Camara

Pour sa part, le Général du corps d’armée Aboubacar Sidiki Camara, Directeur de Cabinet du ministère de la défense nationale, a dit qu’aujourd’hui, les forces armées guinéennes sont en train de redorer le blason de notre cher pays par son retour dans le concert des Nations sur les théâtres d’opération. « Mes félicitions vont au commandant du bataillon II et son personnel qui ont su honorer et qui ont su respecter le message qui leur avait été donné par le président de la République, chef suprême des Armées lors de la remise du drapeau, notre étendard national, en respectant strictement sous le mandat de l’ONU, dans le cadre de la MINUSMA, toutes règles d’engagement ; ne se rendant coupable d’aucun crime, d’aucun délit sur le théâtre d’opération. Mais aussi, en acceptant toutes les contraintes liées non seulement à leur état de soldat, mais inhérentes aux missions qu’ils étaient censés exécuter », s’est-il félicité.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin