La problématique de la circulation des motos refait surface à Conakry. Le nouveau ministre de la sécurité, en collaboration avec le syndicat des transports, vient de renouveler l’interdiction de la circulation des engins à deux roues dans la commune de Kaloum. Les conducteurs de motos taxis sont-ils les seuls concernés par cette mesure ? Que dire des motos de service et autres particuliers ? C’est pour éclairer la lanterne de l’opinion sur ces questions qu’un reporter de Guineematin.com a échangé, ce jeudi 21 juin 2018, avec le ministre de la sécurité et de la protection civile, Alpha Ibrahima Kéira.

D’entrée, monsieur Kéira a dit que « la réunion d’hier s’est tenue pour rappeler le terme de l’arrêté ministère des transports autorisant l’exploitation des motos taxis en République de Guinée. Donc, selon cet arrêté, l’exploitation des taxis motos est permise en Guinée, à l’exception  de la commune de Kaloum. C’est-à-dire que, conformément à la réglementation, ils peuvent circuler partout sauf dans Kaloum. Donc, en principe ils ne devraient pas aller à Kaloum. Mais, par laxisme ou par non application des mesures réglementaires, les gens en ont fait une tradition. Comme maintenant nous voulons remettre de l’ordre dans la maison et fluidifier la circulation routière, il est important que nous ressortions la législation  du code de la route et de la réglementation des motos taxis ».

En ce qui concerne les  motos de service et celles appartenant aux particuliers, Alpha Ibrahima Kéira dit que l’interdiction de leur circulation à Kaloum est de mise « aucune moto en principe. Parce que si on laisse passer certaines motos, il y en a qui vont prendre des motos taxis ou bien, si c’est des fonctionnaires, ils vont prendre des gens sur le dos pour rentrer dans Kaloum, alors avec ça la mesure ne pourrait pas être appliquée. Faisons en sorte que dans Kaloum il n’y ait pas de motos, ce sera une très bonne expérience ».

Interrogé sur le fait que certains fonctionnaires ou des employés de certains services vont au travail à bord de leurs motos, le ministre de la sécurité dit que « dans ce cas, ils vont sortir leurs cartes de travail. Puisque quand tu es fonctionnaire, tu as une carte de travail ».

Autant dire qu’il y a bien des exceptions, comme le craignent de nombreux habitants de Conakry qui travaillent à Kaloum et qui n’ont de moyens de déplacement que leurs motos.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineeatin.com

Tel 628 17 99 17   

Facebook Comments

Guineematin