Une équipe d’agents de sécurité a effectué une descente musclée dans la nuit de mercredi à jeudi sur la place de Kipé. On ne connait pas pour l’instant les motifs de leur intervention, mais ces agents ont causé des désagréments à beaucoup d’habitants de ce quartier. Ils ont en effet, procédé à plusieurs tirs à balles réelles dans le quartier, provoquant une panique totale sur les lieux. Au lendemain de cette opération, certains habitants du quartier qui se sont confiés à Guineematin.com, fustigent ces agissements et réclament des sanctions à l’encontre des agents concernés.

Il était 22 heures mercredi, lorsqu’un groupe d’agents de sécurité est descendu de façon musclée sur la plage de Kipé où des jeunes se retrouvent tous les jours pour jouer, nous dit-on. Ils ont procédé là à des tirs à balles réelles et sont rentrés ensuite dans le quartier tout en continuant à tirer.

« Aux environs de 22 heures, moi j’étais assis au salon, je suivais le journal lorsque j’ai entendu des coups de feu, les gens tiraient comme si nous sommes en guerre. Ils sont entrés même dans les concessions en tirant et en proférant des injures. Pour preuve, j’ai rassemblé les douilles de balles qui sont tombées à côté de chez moi. Comme vous le voyez, j’ai 18 douilles de balles, il y a d’autres qui se trouvent avec les enfants dans le quartier. Je vous dis qu’ils ont tiré n’importe comment, comme si on était en guerre, c’est vraiment déplorable ça », regrette Moussa Soumah, un habitant du quartier.

Ces tirs ont provoqué la peur et la panique dans le quartier, où les habitants se demandaient qu’est-ce qui se passait. « J’ai vu un homme en tenue qui est entré dans notre concession en tirant à balles réelles et en insultant. C’était vraiment incroyable. Ils ont paniqué tout le monde dans le quartier, il y a certains même des gens qui sont sortis pour s’en fuir du quartier parce qu’ils ne savaient qu’est-ce qui se passait », ajoute le jeune homme, qui indique que les agents en question sont des membres de la BAC (Brigade anti-criminalité). Mais, il dit n’avoir pas pu identifier le numéro de l’unité en question.

Après le départ de ces agents de sécurité, plusieurs jeunes du quartier sont sortis ériger des barricades sur la route pour protester contre cette situation. Selon Moussa Soumah, ils veulent que ceux qui ont agi ainsi soient sanctionnés : « Nous réclamons la justice, parce que toutes les balles tirées ont des numéros, c’est facile donc pour les autorités de savoir quelle unité détenait ces balles. Comme ça, on peut retrouver ceux qui ont tiré pour les sanctionner. Certains parmi nous sont allés même à la gendarmerie de Hamdallaye ce matin pour chercher à rencontrer le commandant pour lui parler de cette affaire. Ce que ces agents ont fait ici, ce n’est pas faisable, parce qu’on n’est pas un pays en guerre », a conclu Moussa Soumah.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments

Guineematin