La communauté internationale célèbre la journée internationale de la jeune fille ce jeudi, 11 octobre 2018. En Guinée, comme l’année dernière, les filles vont prendre le pouvoir et diriger le monde… Une simulation est prévue pour l’occasion à l’Assemblée nationale avec le Président de l’institution, suivie d’une grande cérémonie en présence de la Première dame de la République et du public au palais du peuple.

A la veille de cette célébration, le Ministère de l’Action Sociale, de la promotion féminine et de l’enfance en collaboration avec Plan International Guinée et ses partenaires ont organisé une conférence de presse ce mercredi dans un réceptif hôtelier de Conakry.

C’est devant un parterre de journalistes et d’invités que la conférence de presse s’est déroulée ce mercredi dans un grand hôtel de Conakry.

Une initiative de Plan International Guinée, sous la présidence de la Ministre en charge de la promotion féminine et d’autres partenaires impliqués dans les questions des femmes et des enfants.

Dans la séquence des allocutions, il est tout d’abord revenu au Directeur Pays de Plan Guinée, de rappeler les maux dont souffrent les jeunes filles à travers le monde avant de solliciter l’implication des Gouvernements et de leurs partenaires, dans la lutte contre ces fléaux qui entravent à leur épanouissement. L’objectif est de contribuer au développement durable des différentes nations.

A sa suite la Représentante de CHILD FUND une autre institution de protection de l’enfance en Guinée Madame Fadimata Alainchar, d’emboiter le pas à son prédécesseur. Elle a pour illustrer son propos, utiliser l’image de l’aigle en ces termes « la question de l’égalité entre homme et femme s’est toujours posée, il nous appartient de l’accepter tout d’abord et de lutter pour le changement de la donne. L’homme et la femme sont comme l’aigle qui ne peut jamais voler avec la même allure si une aile ne fonctionne pas, c’est donc ensemble que l’équilibre sera créé et sera effective… ».

Prenant la parole, la Ministre de l’Action Sociale de la promotion féminine et de l’enfance dira que cette journée s’inscrit dans l’optique de « soutenir et d’agir en faveur de la jeune fille ceci, à travers l’application des instruments juridiques et conventionnels signés et ratifiés par notre pays à l’échelle internationale ».

Elle poursuivra en faisant remarquer que « les filles sont les mères et actrices de développement de demain, elles méritent donc notre attention et notre implication pour cela soit une réalité… ».

Dans la série des questions, les filles concernées diront qu’elles sont conscientes du rôle qui est le leur. Kankou et Aissata qui joueront respectivement cette année les rôles de Présidente de l’Assemblée Nationale et de Secrétaire de ladite institution, ont répondu aux questions des journalistes qui veulent « plus d’actions » que de théories ! « Nous ne faisons pas que parler, nous agissons à travers nos structures associatives, en faisant des actions d’informations et de sensibilisations sur les questions d’excision, de mariage d’enfants et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin… ».
La journée internationale sera célébrée demain 11 octobre à travers le monde. En Guinée, des visites aux institutions en charge de la femme et de l’enfance, à l’hémicycle pour la simulation avec l’Assemblée nationale et une grandiose manifestation aux dires des organisateurs au palais du peuple ici, à Conakry sont prévues.

Idiatou CAMARA pour Guineematin.com et radioenvironementguinee.org

Facebook Comments

Guineematin