Les responsables du GOHA

Les responsables du GOHA

Dans une lettre en date du 19 août 2014 adressée à la CNTG, dont Guineematin.com s’est procuré copie, le président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) demande à la plus grande centrale syndicale du pays (la CNTG) un soutien effectif par une déclaration officielle du syndicat.

Par ce courrier, le GOHA entend attirer l’attention du CNTG sur la situation qu’il qualifie de très préoccupante des opérateurs économiques victimes des pillages.

« Face à cette situation, si avant le 1er septembre 2014, aucun signe positif n’est enregistré, les opérateurs économiques victimes, en accord avec leurs collègues, ont décidé de faire de cette journée, une journée sans commerce, sur toute l’étendue du territoire national », lit-on.

Sollicitant un soutien réciproque du secrétaire général de la CNTG, le président du GOHA a rappelé le contenu d’une lettre de l’Inter-Centrale CNTG-USTG en date du 15 mars 2007, dont nous Guineematin.com détient également copie.

Dans cette dernière lettre, signée à l’époque par Hadja Rabiatou Serah Diallo, de la CNTG et par feu Dr Ibrahima Fofana de l’USTG, l’inter-centrale avait loué les efforts déployés par le GOHA lors de la grève déclenchée le 10 janvier 2007. La centrale avait promis de s’impliquer au moment opportun afin d’apporter son soutien et son aide morale pour la reprise des activités économiques et commerciales des populations.

Pour le moment, il reste à savoir si le syndicat rendra la monnaie à son ancien partenaire, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires pour obtenir du gouvernement Alpha Condé un dédommagement des opérateurs économiques victimes de pillage.

En tout cas, dans ce courrier qui a été déposé à la CNTG, ce mercredi 20 août 2014, dans l’après midi, il est bien indiqué que : « Jusqu’à ce jour, aucun de ces opérateurs n’a été dédommagé, suite aux dégâts subis en 2007, 2009, 2012 et 2013 ».

Affaire à suivre sur Guineematin.com

Mamadou Alpha Baldé

Facebook Comments