Comme annoncé dans l’une de nos précédentes publications, c’est le député Kalémodou Yansana, candidat à la mairie de Matoto qui a présidé l’assemblée générale ordinaire de l’UFDG hier, samedi 12 mai 2018. Un seul point était inscrit à l’ordre du jour : l’organisation de la ville morte demain, lundi 14 mai 2018, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était au siège du principal parti de l’opposition guinéenne.

Tout d’abord, le président de séance a expliqué à l’assemblée hebdomadaire les raisons du voyage de leur président, Cellou Dalein Diallo à Bamako pour assister à l’investiture de son ami Soumaïla Cissé à la candidature de l’élection présidentielle malienne. Kalémodou Yansané a rappelé que les deux principaux opposants d’aujourd’hui au Mali et en Guinée ont de veilles relations d’amitié et de sincères appréciations mutuelles. « Soumaïla Cissé est un ami personnel du président Cellou Dalein Diallo. Lorsque Soumaïla était ministre des TP au Mali, Cellou Dalein était ministre des TP en Guinée. C’est les deux qui ont conjugué les efforts auprès de la BAD et de l’Union européenne pour trouver le financement de la route Kouroussa-Kankan-Siguiri-Doko-Korémalé-Namina-Bamako-Woyawoyanko : 120 kilomètres en territoire malien et 300 kilomètres en territoire guinéen », a-t-il rappelé.

Revenant sur l’organisation d’une journée ville morte demain, lundi 14 mai 2018, Kalémodou Yansané a appelé les différentes familles à rester à la maison, avant de rappeler les raisons de cette nouvelle protestation de l’opposition. « Vous savez qu’on a gagné les élections dans la plupart des communes ; mais, le pouvoir refuse catégoriquement de nous rendre les voix volées », a-t-il dit aux militants.

Concernant la rencontre entre le chef de l’Etat et le chef de l’opposition, qui n’aura finalement rien donnée, le vice-président de l’UFDG a pointé un doigt accusateur sur le refus du président Alpha Condé de tenir ses promesses : « Le président Alpha Condé est égal à lui-même. Tout ce que vous décidez ensemble, tout ce pour lequel il donne son accord, il ne respecte pas. ‘’A Kaafo, a Tèkè few’’. C’est la vérité », a lancé Kalémodou Yansané, suicitant des rires approbateurs et des applaudissements de l’assistance.

Bref, le député et candidat de l’UFDG à la mairie de Matoto a insisté que la journée ville morte de ce lundi doit réussir et que l’opposition maintiendra la pression jusqu’à la publication des vrais résultats. « Si nos chiffres sont fondés ; alors, qu’on nous restitue nos voix… Il faut être quelqu’un qui n’est pas démocrate, qui ne se soucie pas de l’économie de la Guinée pour demander de reprendre les élections dans 1000 bureaux de vote alors que les réclamations ne portent que sur 71 bureaux. Si on veut la paix, il faut sortir les originaux pour dire que vous avez raison ».

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin