Suite aux affrontements qui ont opposé des conducteurs de taxi-motos et des agents de police le 05 juin dernier à Kankan, les syndicats des conducteurs de taxi-motos de la ville ont convoqué une assemblée générale de leurs membres hier, lundi 02 juillet 2018. C’était pour discuter des mesures à entreprendre pour réglementer le secteur, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Cette réunion fait suite à une précédente, qui s’est tenue dans la salle de conférence de la préfecture, sous l’égide du préfet de Kankan, Aziz Diop. Ce dernier avait donné des instructions relatives à la réglementation du secteur des taxi-motos de la ville. C’est ainsi que Mamadi Konaté alias Kalala, président de l’union des transporteurs de taxi-motos de Kankan, et les membres de l’organisation se sont retrouvés pour discuter des dispositions envisagées à cet effet.

Au cours de la rencontre, un certain nombre de mesures ont été adoptées : Il s’agit entre autres : Du recensement effectif des conducteurs de taxi-motos, la présentation des pièces (cartes d’identité nationale, certificat de résidence, quatre photos d’identité, badge), la confection de plaques et de gilets par les conducteurs de taxi-motos. De son côté, la mairie donnera les numéros d’identification aux conducteurs.

Mamadi Konaté

« Les syndicats des taxi-motos sont chargés de remplir les fiches d’identification et de les déposer à la mairie avec les pièces y afférentes, les motos réservées pour des fins de transport public seront désormais immatriculées à la mairie avec carte grise », annonce le président des conducteurs de taxi-motos de Kankan.

Mais si tous ces points ont été approuvés par les conducteurs de taxi-motos, celui concernant les lieux de stationnement, lui, ne fait pas l’unanimité. Certains d’entre eux désapprouvent ouvertement cette décision, à l’image de Alpha Fofana : « Il y’a un point qui paraît difficile pour nous à respecter, ils nous ont demandé de quitter Sogbè pour aller au rond-point M’Balia, de quitter Dibida pour aller au rond-point Chérifla. Ces endroits se trouvent devant les magasins des commerçants, si ces derniers ne sont pas d’accord avec ça, ils vont nous chasser, parce que nous payons tous des taxes. Donc, j’invite les autorités à revoir cette partie de la convention », a-t-il préconisé. Malgré tout, la convention a été signée au cours de cette assemble générale des conducteurs de taxi-motos.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tel : (00224) 620 95 40 47

Facebook Comments

Guineematin