Kankan marchéLe Projet  de Développement de la Filière Coton en Guinée (PDFCG) semble être dans une impasse ces derniers temps à Kankan. La vétusté  des installations sous fond d’énormes dysfonctionnements seraient à l’origine de cette situation, a appris Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Des sources bien informées révèlent la chute de la production de l’usine  d’égrainage du coton à Kankan de 200 tonnes par jour à 80 tonnes par jour. Ce qui du coup, entraine une prolongation anormale de la campagne cotonnière.

Cette campagne qui, en temps normal, s’étend de Novembre à la fin Avril se poursuit encore avec pour conséquence une superposition des deux campagnes (commercialisation-égrainage et agricole).

Selon notre source, à date, 500 à 600 tonnes de coton graines sur 12.000 tonnes produites pour la campagne de 2015 attendraient toujours d’être acheminées sur Kankan. Aussi, plus de 200 balles de fibres de cotons seraient détruites sous l’effet de la pluie. Alors qu’au même moment, la production de la zone de Mali, Koundara et Gaoual est bien acheminée et égrainée depuis Avril au Sénégal.

Hormis la vétusté des installations, il y a un problème de leadership et de gestion qui plomberait le cours normal des activités du projet. Par exemple, lorsque les commandes des intrants agricoles sont lancées en Octobre, pour une prévision de livraison en janvier, celles-ci se retrouvent bloquées au département de l’agriculture jusqu’en Avril. A cause de cette lenteur administrative, la commande de cette année n’est pas encore arrivée à Kankan. A quand les intrants arriveront à Kankan ? Certainement après la campagne agricole.

A ce rythme, le cap de 25.000 tonnes par an, nécessaire pour la création d’une société mixte cotonnière avec le partenaire Français Géo-Coton à l’échéance 2017, ne serait tenu selon les spécialistes de la filière.

De Kankan, Mamadou Sounoussy Diallo, pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Guineematin