Après l’affaissement des ponts de Djassa et de Khè Ouléndou sur la nation ale Kankan-Kérouané, un autre pont risque de céder sous le poids de l’âge et du manque d’entretien sur la nationale Kankan-Mandiana. C’est pourquoi, le gouverneur de Kankan a décidé d’interdire aux gros porteurs de passer sur cet ouvrage de franchissement, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Cet autre pont menacé d’effondrement, se trouve dans le district de Sanfina à 20 kilomètres de la commune urbaine de Kankan. Son état de dégradation laisse craindre sérieusement une situation que celles qu’on a connues récemment à Linsan sur la nationale Kindia-Mamou, à Djassa et à Khè Ouléndou sur la nationale Kankan-Kérouané. Des ponts qui sont tous affaissés, entraînant le blocage de la circulation.

Pour éviter donc d’en arriver là, le gouverneur de Kankan, le général Mohamed Gharé, a interdit le passage des véhicules transportant une charge de plus de 15 tonnes sur ce pont. Un panneau de signalisation a été installé à environ 5 km du pont pour alerter les usagers de la route, et des agents de la gendarmerie de Kankan ont été déployés au niveau du pont pour veiller au respect de cette mesure.

« Nous sommes là depuis bientôt un mois. Notre mission à nous, c’est de ne laisser aucun camion qui contient une charge de plus de 15 tonnes s’aventurer sur ce pont. Depuis qu’on est là, les choses se passent tant bien que mal. On a déjà fait retourner 5 conducteurs qui ont tenté de violer la mesure », explique l’Adjudant Bamba Alexis, premier responsable de l’équipe déployée sur le terrain et qui travaille de jour comme de nuit.

Depuis la prise de cette décision, plusieurs conducteurs de véhicules gros porteurs qui voulaient se rendre à Kankan sont bloqués à Mandiana. Même s’ils comprennent cette décision de l’autorité régionale, ils souhaitent que d’autres mesures soient prises rapidement pour leur permettre de circuler. Sinon, d’autres conséquences importantes sont à redouter, prévient l’un d’entre eux.

« C’est normal que les autorités prennent des décisions pour prévenir des problèmes comme ça s’est passé à Linsan. Mais ils doivent aussi trouver des solutions pour ne pas que nous restions éternellement en inactivité. On a besoin de travailler et je vous garantis que si ça dure, les échangent commerciaux entre ces deux préfectures tourneront au ralenti. Si les grands fournisseurs que nous allons ravitailler ne reçoivent pas leurs marchandises, ça ne fera pas leurs affaires ni même celles de la population. Il faut agir et vite », a-t-il dit.

Pour l’heure, aucune activité de rénovation du pont n’est envisagée et aucune déviation n’est prévue pour permettre la circulation des gros porteurs. La déviation qui avait été créée il y a plusieurs mois, n’est plus praticable de nos jours en raison de l’augmentation du niveau de l’eau.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620 95 40 47

Facebook Comments

Guineematin