Comme annoncé dans nos précédents articles, la population de Kérouané occupe les rues de la ville depuis ce matin du jeudi, 12 octobre 2017. Le gouverneur de la région, Mohamed Garé et son préfet, Damoun Kanté n’arrivent toujours pas à rentrer dans la ville, rapporte à Guineematin.com un de nos correspondant local basé dans la préfecture.

Même si les manifestants tendent à se diviser –un premier groupe souhaitant la levée des barricades pour permettre au gouverneur de rentrer et un second qui tient à la poursuite de la manifestation-, les tensions sont toujours vives dans la cité.

Selon un manifestant interrogé par notre correspondant, Kérouané est la préfecture la plus en retard en Guinée. « Il n’y a pas route et c’est la seule préfecture qui n’a pas connu le goudron », a-t-il dit.

Au moment où nous écrivons ces lignes, les manifestants sont regroupés devant l’hôtel de l’honorable Hadja Djéné Saran Camara en lui interdisant de sortir.

S’agissant de l’état de la circulation, il faut souligner que la route Kankan -Kérouané est toujours bloquée. « Il n’y a pas de passage pour les véhicules en provenance de Kankan», a-t-on confié à notre correspondant.

Aux dernières nouvelles, on apprend aussi que sur cette route, plusieurs personnes -y compris des femmes et des enfants- sont bloquées à quelques kilomètres de la ville où il n’y a rien à manger.

A partir de Komodou, une localité située à 50 kilomètres de la ville, le gouverneur de région tente de ramener le calme en attendant de pouvoir y accéder avec son préfet.

De Kérouané, Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

Tél : 621 35 79 66

Facebook Comments