Les cours d’eau de la commune urbaine de Kindia sont aujourd’hui sérieusement menacés par toutes sortes de déchets. Des ordures déposées par certains habitants de la ville qui ont érigé des poubelles sur le lit de ces cours d’eau. Et cette situation cause également beaucoup de désagréments aux riverains des lieux, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Kindia.

Tokhou, Wawa et Koukou sont des cours d’eau qui jouent un rôle important dans la vie des habitants de la ville de Kindia. Mais, ces rivières sont aujourd’hui menacées par l’action de certains habitants de cette ville. En plus des produits utilisés par les teinturières qui sont déversés dans l’eau, des citoyens ont transformé les abords de ces cours d’eau en poubelles où on trouve aujourd’hui des montagnes d’ordures dégageant des odeurs nauséabondes.

Et ce genre de comportements ne reste pas sans conséquences. Conséquences sur l’environnement mais aussi sur les riverains de ces rivières. « Nous avons un sérieux problème avec ceux qui jettent les ordures ici, les ordures risquent d’envahir même nos habitations. Régulièrement, on dit aux gens de ne pas jeter les ordures dans ces rivières, mais ils n’arrêtent pas, on nous insulte même parfois. C’est généralement la nuit que les gens sortent pour déverser ordures ici. De fois, on ne peut pas s’assoir dehors, l’odeur dégagée par les ordures et les moustiques nous fatiguent trop », déplore M’Balia Camara qui habite tout près de la rivière Tokhou.

Cette situation, l’Agence Communale Eau et Assainissement (ACEA) de Kindia la connaît très bien. Lansana Fadil Sylla, le directeur de cette structure indique que ses services luttent depuis plusieurs années contre les ordures qui envahissent les cours d’eau, mais en vain : « Cette pratique est due à l’incivisme des citoyens. Depuis près de 10 ans, nous luttons contre l’insalubrité dans cette commune. Chaque deux ans, on fait le curage de ces cours d’eau avec l’appui des autorités de la commune en collaboration avec les partenaires.

Mais, les citoyens font toujours la sourde oreille malgré les sensibilisations. Nous avons demandé à chaque quartier de montrer les dépotoirs de transit où nous allons prendre les ordures pour un endroit bien aménagé. Nous leur avons proposé de constituer des comités de veille au niveau de chaque quartier riverain, ils n’ont pas pu. On a envisagé des suivis pour parer à ces mauvais comportements des citoyens. Mais, l’ACEA envisage de continuer sur la sensibilisation et reconstituer le comité de suivi », a laissé entendre le responsable de l’agence.

Toute action qui sera menée pour débarrasser le lit des cours de Kindia des montagnes d’ordures qui l’envahissent, doit être urgente pour protéger ces rivières et soulager les riverains.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

Tel : 623 78 43 73

Facebook Comments

Guineematin