image d’archive

A peine trois (3) jours depuis qu’ils ont libéré la circulation en exigeant aux autorités une réponse claire à leur demande au plus tard hier, dimanche, les jeunes de Kolaboui ont regagné la rue dans la matinée de ce lundi 25 septembre 2017, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Boké.

Selon une source basée à Kolaboui, les jeunes reprochent aux autorités de Boké d’avoir manqué un rendez-vous qu’elles auraient fixé pour ce lundi matin. « Il était prévu aujourd’hui un déplacement des autorités de Boké vers Kolaboui. C’est-à-dire le Gouverneur, le nouveau Préfet, le sotikemo et les sages. Mais, nous n’avons vu personne », a dit notre source.

Ainsi, « les enfants sont sortis barricader la route et les rails. S’ils (les responsables locaux, ndlr) savaient qu’ils n’allaient pas respecter le programme, ils devaient informer à temps. Mais, ils ne veulent pas faire ce que nous avons demandé. Donc, on va voir », a menacé un citoyen de Kolaboui sous le couvert d’anonymat.

Général Siba Lohalamou, Gouverneur de Boké

Également joint au téléphone par Guineematin.com, dans la journée de ce lundi, le Général Siba Séverin Lohlamou, Gouverneur de la région administrative de Boké, dit être en mission à Conakry. Et, la première autorité régionale ajoute qu’aucune délégation dirigée par sa personne n’avait été annoncée à la ville carrefour de Kolaboui ce lundi.

« Je suis à Conakry, en mission ! Mais, ce sont les gens qui inventent cette histoire de rencontre à Kolaboui. Je crois que ce n’est pas le moment d’aller faire des assises après qu’ils ont déjà tout cassé. Nous cherchons d’abord à prendre les dispositions pour trouver une solution pérenne aux différents soulèvements enregistrés à Boké, avant de s’adresser à la population locale », a dit le Gouverneur.

Au moment où nous rédigeons ces lignes, plusieurs pickups des forces de l’ordre rallient la sous-préfecture de Kolaboui pour faire fasse aux manifestants.

A suivre !

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com