La Guinée, vivement secouée par des crises sociales et politiques, peine à voir le bout du tunnel. Alors que l’opposition continue de protester contre les résultats des élections locales, le président Alpha Condé appelle le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo à une rencontre ce lundi 2 février 2018, au palais Sekoutouyah. Interrogés sur la question, de nombreux citoyens, des plus pessimistes au plus optimistes, ont exprimé leur avis au micro d’un de nos reporters.

Monsieur Boubacar Kollet Baldé, ancien fonctionnaire à la Banque Centrale, domicilié à Cosa, dans la commune de Ratoma, a d’abord dénoncé la gestion du professeur Alpha Condé. Il demande à Cellou Dalein de profiter de cette rencontre pour dire « les quatre vérités », au président de la République. « En Guinée, j’ai fini par comprendre que cette gouvernance est assise sur des bases injustes. Alpha Condé refuse de recourir au cours chemin et, quand il refuse de faire recours au cours chemin, c’est de la peinture qu’on est en train de faire, parce qu’on ne met pas le doigt sur la plaie. L’opposition a marché, il y a eu des morts. Donc, il est temps pour le chef de file de l’opposition d’aller mettre le doigt sur la plaie devant le professeur Alpha Condé. Et, après que le doigt soit mis sur la plaie, qu’Alpha Condé se sente concerné à plus d’un titre, car le panier de la ménagère souffre », estime l’ancien fonctionnaire.

Pour ce qui est de ses es attentes, monsieur Baldé se dit être sceptique. « Je m’attends à des promesses irréalisables. Et, je sais que cette rencontre ne sera qu’une peinture télévisée. Qu’on dise que le chef de file l’opposition a rencontré le président. Alpha Condé n’a pas l’habitude de recourir au cours chemin. On dit que c’est un grand politicien, mais un grand politicien, un grand président qui ne ventile pas sa population d’un vent frais », s’indigne notre interlocuteur.

Par contre, l’opérateur économique, Salim Diaby du quartier Nongo, dans la commune de Ratoma, l’initiative est à saluer. « La rencontre est importante, car ça va permettre aux deux leaders qui tirent les ficelles chacun de son côté, de trouver une solution aux problèmes actuels de la Guinée. Aujourd’hui, tout reste aligné dernière ces deux. Ils ont intérêt à s’écouter et à se comprendre au bénéfice du développement économique et social de la Guinée », suggère-t-il.

En outre, monsieur Diaby appelle les deux personnalités à prendre leurs responsabilités. « Je demande au président de la République, Alpha Condé et au président de l’UFDG, Cellou Dalein, de prendre leurs responsabilités en vue de régler ces problèmes politiques qui freinent le développement du pays », plaide-t-il.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin