«Le résultat du test a montré que ma fille a été pénétrée », révèle la maman ! DD, une élève de six ans, a été volée par un homme de 22 ans au quartier Koloma 2, dans la commune de Ratoma. Lama Barry, gérant d’un kiosque a été surpris en flagrant délit par l’épouse de son patron, enfermé dans son lieu de travail en train de violer cette fille de la première année de l’école primaire, dans la journée du Dimanche 9 avril 2017, a appris Guineematin.com des témoins et des parents de la victime.

Selon les informations confiées à notre reporter qui s’est rendu à Koloma2 ce mardi, 11 avril 2017, DD jouait avec ses camarades non loin du domicile familial lorsqu’elle a été appelée en toute discrétion par Lama Barry, gérant d’un kiosque d’à côté. Le jeune homme de 22 ans a alors entièrement déshabillé la gamine avant d’abuser d’elle.

Peu après, madame Fatoumata Sira Bah, épouse du propriétaire du kiosque, de passage, a constaté que la porte n’était pas bien fermée. Voulant fermer la porte, elle a alors été très surprise de ce qu’elle allait voir…

« J’ai vu le jeune entièrement couché du ventre et la fille en bas. Je lui ai demandé pourquoi tu fais ça à la fille de notre voisine ? Il ne m’a pas répondu. J’ai voulu prendre la main de la fille et sortir ; mais, je me suis rendue compte qu’elle était nue. Et, je ne voulais pas qu’elle ait honte, j’ai donc pris son slip pour l’habiller. Et, c’est après cela que ses parents ont été informés », a expliqué l’épouse du gérant du kiosque.

Très touchée par ce que sa fille venait de subir, madame Aïssa Diallo, la mère de la victime, n’en reviens toujours pas. Elle dit qu’après le viol, sa fille qui avait toujours du mal à marcher a été admise dans un hôpital, mais malheureusement : « le résultat du test a montré qu’elle a été pénétrée par le jeune. Nous l’avons envoyée dans deux hôpitaux ; mais, la conclusion des médecins a révélé que la fille avait été pénétrée », se désole la maman.

Par ailleurs, madame Diallo craint une éventuelle contamination de sa fille à travers ce viol. « Les médecins nous ont dit que ma fille devrait être soumise à un test de dépistage du VIH pour voir si le jeune n’était pas atteint d’une maladie sexuellement transmissible ».

Enfin, on apprend que le présumé violeur est détenu au commissariat Centrale de Ratoma. Cependant, la mère craint une relaxe du bourreau de sa fille par les agents de la police. « Hier, nous sommes allés au commissariat Centrale de Ratoma. Mais, nous avons trouvé là-bas les parents de l’agresseur de notre fille. Après un huit clos qui a duré entre les policiers et les parents du jeune homme, les policiers nous ont aussi fait appel. Mais, quand on est entré, l’agent de la police nous a dit, à notre fort étonnement, que les médecins leur ont dit que le viol qu’ils ont constaté sur la fille est ancien… », a expliqué la mère de la victime, qui craint une corruption des agents de la police en vue d’une manipulation pour libérer le violeur.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Commentaires

No Comments