CANLa coupe d’Afrique des nations (CAN-2015) devrait se dérouler au royaume du Maroc du 17 janvier au 8 février. Mais, à cause de la flambée de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Guinée, au Liberia et en Sierra Léone, le gouvernement du royaume chérifien a peur d’un risque de contagion par les supporteurs  qui viendraient de ces pays où sévit ce virus mortel.

« Une délégation officielle marocaine rencontrera la semaine prochaine le président de la Confédération africaine (CAF), Issa Hayatou, pour examiner les mesures de mise en oeuvre de ce report. Cette demande fait suite à la décision du ministère (marocain) de la santé d’éviter les rassemblements auxquels prennent part des pays touchés par le virus Ebola », apprend-on.

Jusqu’à cette surprenante décision de ce vendredi soir, 10 octobre, le Maroc se montrait exemplaire dans l’accueil des ressortissants notamment Guinéens sur son territoire. Cette nouvelle décision des autorités sanitaires marocaines impactera-t-elle les relations du Royaume chérifien avec la Guinée ?

Selon des opposants Guinéens, si le régime Alpha Condé a caché l’existence de la fièvre hémorragique à virus Ebola de décembre 2013 à mars 2014, c’était pour éviter une annulation de la visite du roi Mohamed VI en mars dernier. En tous les cas, il aura fallu attendre le départ du roi de la Guinée pour avoir la toute première annonce officielle du gouvernement de l’existence de la fièvre Ebola dans notre pays, alors que le virus mortel endeuillait déjà des familles dans la région de la Guinée Forestière.

A rappeler que le sily national de Guinée disputera un match éliminatoire contre les Black stars du Ghana (qui refuse de venir à Conakry pour cause d’Ebola) justement à Casablanca, au Maroc…

Nouhou Baldé

 

Facebook Comments