imageLe gouverneur de la BCRG, entouré d’une foule de collaborateurs, a animé une conférence de presse cet après-midi dans la salle de conférence de la banque centrale. L’objectif de cette rencontre avec des journalistes guinéens était de « démentir » un article d’un organe sénégalais très sérieux, LeQuotidien

Seulement, durant deux heures, Louncény Nabé parlera avec les journalistes sans convaincre. Au contraire, la sortie du gouverneur de la banque centrale sème plus de doutes ce lundi. Incapable de sortir un document conforme des vingt millions de dollars qui auraient fait l’objet de cette interception par la douane sénégalaise, le gouverneur a plutôt parlé d’un tout autre document portant sur 58 millions de dollars et de vingt millions d’euros.

Mais, pourquoi garder secret le document de douane qui porterait sur les montants exacts incriminés de vingt millions de dollars ?

Pourquoi avoir pris un chemin si tortueux vers Dakar ?

Pourquoi Emirates et rien que Emirates ? Alors que cette compagnie arabe a coupé le pont avec Conakry ?

Pourquoi éviter (comme Ebola) les compagnies qui nous fréquentent comme Air France, Brussels airlines, Royal Air Maroc, qui continuent à venir à Conakry ?

Pourquoi (déplacer) un vol spécial Dakar-Conakary-Dakar, au lieu d’utiliser les services d’un vol régulier ?

Pourquoi veut-on déposer ces montants, coûte que coûte a Dubaï, au lieu des banques européennes ou américaines où les comptes guinéens sont logés ?

Quel est l’origine réelle de ces montants et leurs utilisations finales ?

Facebook Comments