Notre regretté Facely Camara, journaliste à Liberté Fm N'zérékoré

Notre regretté Facely Camara, journaliste à Liberté Fm N’zérékoré

Dans une déclaration lue hier soir à la télévision nationale, la coordination de la Guinée Forestière (à Conakry) se désolidarise et condamne le drame perpétré à Womey, préfecture de N’zérékoré, capitale de la Guinée Forestière.

Pendant qu’on nous parlait de sept personnes, le gouvernement a publié une liste de neuf victimes de ce drame qui a emporté trois hommes de média, le directeur préfectoral de la santé de N’zérékoré, l’administrateur de la clinique « Espérance » de Zao, le directeur préfectoral adjoint de l’hôpital de N’zérékoré, le sous-préfet de Womey et le directeur du poste de Santé de la sous préfecture de Womey.

Pour rappel, le mardi 16 septembre 2014, une mission officielle conduite par le gouverneur de la région de N’zérékoré et du préfet, s’est rendue dans la sous préfecture de Womey pour une sensibilisation sur la fièvre hémorragique à virus Ebola. ‘’Attaqués’’ par des pierres, puis des armes blanches, les membres de la délégation ne pouvaient que fuir pour sauver leurs vies. Et, malheureusement, ceux qui ne n’ont pas pu le faire suffisamment tôt l’ont payé de leurs vies.

Enterrés dans une fosse commune à l’école primaire de la localité par leurs bourreaux, les neuf martyrs de Womey ont finalement pu rejoindre leurs dernières demeures dans la soirée d’hier, accompagnés d’une foule nombreuse et très compatissante à N’zérékoré.

Journalistes, hommes politiques, acteurs de la société civile, religieux… tous ont condamné avec vigueur cette barbare manière d’exprimer sa colère et surtout demandé que les autorités guinéennes mènent et fassent aboutir, pour une fois, des enquêtes sérieuses et dépassionnées sur ce drame qu’on ne condamnera jamais assez !

Ci-dessous, la vidéo de la déclaration des membres de la coordination de la Guinée Forestière

 

Commentaires