Ely Kamano et les autres membres du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière, Guinée, ConakryPour répondre aux propos tenu par Laye Junior Condé du bureau politique national du RPG arc-en-ciel à l’encontre des forestiers, suite au drame de Womey le 16 septembre dernier,  le  conseil supérieur de la Diaspora Forestière a tenu un point de presse ce jeudi 09 octobre 2014 à la maison de la presse, a constaté Guineematin.com sur place.

Ce conseil qui était massivement représenté à cette rencontre, juge les propos de ce haut commis de l’Etat (directeur national de l’ONT) qui, à leurs yeux, jouit de toutes ses facultés mentales et intellectuelles,’’d’irresponsables et indignes ‘’.

Pour le président de ce conseil M. Antoine Ifono, le directeur de l’office  national du tourisme, Laye Junior Condé, a dit que la barbarie en Guinée forestière serait héréditaire.

Et pour appuyer cette assertion insultante, précise le président, il cite en exemple les malheureux cas de Zaoro, de Zogota, de Galapaye et de Macenta.

« Une telle communication, contribue activement à fragiliser davantage le tissu social à cause du fait qu’elle touche à la dignité humaine d’une communauté », regrette le président de la Dispora Forestière. C’est pourquoi, le conseil exige de Laye Junior Condé de présenter des excuses publiques aux habitants de la Guinée forestière en particulier et au peuple de Guinée en général.

Se prononçant à cette occasion, le célèbre artiste Ely Kamano, qui est membre de ce conseil dira que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de ramener Laye Junior Condé à la raison. Pour cela, « il faut que Laye Junior  présente ses excuses aux peuples forestiers ! Au cas échéant, on entame une autre procédure… », menace Ely Kamano.

Pour sa part, le secrétaire général du Conseil supérieur de la Guinée Forestière, Pierre Mansaré, a estimé que ce qui est surtout choquant dans les propos de Laye Junior Condé, « C’est qu’en tant que  haut commis de l’Etat, Laye Junior a fait cette communication avec une certaine aisance ».

De la Maison de la presse, Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

 

Commentaires