secrétaire d’Etat Française au développement et à la francophonie, Annick Girardin, France, Union européenne, Ebola, aide, Après l’inauguration du centre de traitement d’Ebola réalisé par la France, qu’elle a officié à Macenta, la secrétaire d’Etat Française au développement et à la francophonie, Annick Girardin a achevé sa visite en Guinée par une conférence de presse samedi 15 novembre 2014.

Une conférence conjointe avec Christo Stylianides, commissaire européen à l’aide humanitaire et à la gestion des crises, coordinateur européen à la lutte contre Ebola.

Au cours de leur visite dans les 3 pays les plus touché par l’épidémie, dont la Guinée a constitué la dernière étape,  les émissaires de l’UE disent être témoins de la souffrance des populations de ces trois pays. Dans la foulée, ils annoncent l’envoie d’une aide d’urgence.

Pour réagir à la crise d’Ebola, l’UE a progressivement augmenté sa réponse, en allouant un milliard d’euros aux pays touchés par l’épidémie comme appui humanitaire.

L’UE s’est félicitée de la mise en place en Guinée du plan national pour la lutte contre Ebola, même si elle considère que des défis majeurs demeurent en matière de ressources humaines pour les centres de traitement, pour les capacités de laboratoire, pour la sensibilisation ainsi que pour la sécurisation et la coordination des actions.

Le commissaire européen à l’aide humanitaire et à la gestion des crises, coordinateur européen à la lutte contre Ebola, Christo Stylianides, a affirmé : « Nous avons écouté les préoccupations et l’évaluation des personnels de santé et des experts sur le terrain. Nous avons identifié les besoins à combler. Nous avons beaucoup appris. Nous rentrons avec de riches enseignements. Nous transporterons avec nous les messages des survivants que nous avons rencontrés, des humanitaires avec lesquels nous avons parlés et des responsables du gouvernement avec qui nous avons échangés ». Il a également indiqué que leur objectif est d’isoler la maladie, mais pas d’isoler les malades.
Quant à la secrétaire d’Etat Française au développement et à la francophonie, Annick Girardin, elle a annoncé l’ouverture prochaine des centres de formation à Conakry et à Paris : « Nous ouvrirons aussi des centres de formation à Conakry et à Paris à l’intention des volontaires nationaux et internationaux pour venir lutter contre l’épidémie en Guinée ».

L’émissaire du président Français François Hollande  a précisé qu’en contrepartie de l’implication de ces volontaires internationaux, il leur sera accordé une évacuation sanitaire vers l’Europe, notamment vers la France si ces derniers arrivaient à être contaminés.

Abdoulaye Oumou pour Guineematin.com

 

Commentaires