Bourse du travail, ce lundi 5 janvier 2015Prévue pour 10 heures, ce n’est qu’à 11 h 57 minutes que le camarade Amadou Diallo et sa suite ont fait leur entrée dans la grande salle de conférence de la bourse de travail. Avec le point levé les syndicalistes ont trois fois scandé ‘’Camarade salut ! ’’, avant de conclure par d’autres intonations : « Nous vaincrons ! Nous vaincrons »…

Après une petite animation, le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), Amadou Diallo, a pris la parole pour remercier les camarades syndicalistes d’avoir observé la grève. Poursuivant son intervention, Amadou dira qu’ « au cours des dernières négociations, le gouvernement a pris la décision de supprimer tous les barrages non conventionnels qui tracassent les usagers des routes à travers le pays et une proposition d’augmentation de 30% des salaires payables à la fin du mois de juillet prochain». Et, d’ajouter que le gouvernement a fait des propositions qu’ils ont rejetées.

Pour le secrétaire général de la CNTG, ils défendent des causes justes, donc n’ont pas peur des infiltrations au moment de leurs rencontres. « Cela ne nous fait pas peur, si tu es sur le chemin de la vérité, Dieu va t’accompagner. La cause que nous défendons est la cause des travailleurs, donc une cause juste », a fait remarquer Amadou.

Par ailleurs, il parlera des anomalies qui sont dans l’actuelle grille des salaires : « Nous avons constaté, en commun accord avec eux (NDLR : membres du gouvernement) des anomalies. C’est effectif ». Sans pour autant citer ces anomalies, Amadou Diallo a fait observer que  pour ne pas soumettre de l’impureté aux travailleurs et qu’ils aient des problèmes après, ils ont jugé opportun que cette nouvelle grille doit connaitre des réaménagements à l’interne. « Donc, elle ne sera pas applicable de sitôt, compte tenue du constat qui a été déjà fait ».

Parlant des pourcentages qui seront obtenus, le secrétaire général de la CNTG a précisé : « Tout ce que nous allons avoir comme pourcentage qui va être transposé dans la nouvelle grille salariale doit être pris en compte ». Et, d’ajouter à a ces camarades  syndicalistes que la nouvelle grille des salaires qui est entrain d’être véhiculée sur toute l’étendue du territoire ne va pas être appliquée à compter du 1er janvier 2015.

Pour terminer Amadou a réitéré que la grève continue et que les négociations se poursuivent entre les parties prenantes.

De retour de la Bourse du travail, Abdoulaye Oumou pour Guinéematin.com

00224 666 486 601

 

Facebook Comments