l'usine FRIAGUIA de Fria, abandonnée par la Guinée et son partenaire RUSALLe projet «Dian-Dian» est le plus grand gisement de bauxite au monde, avec des réserves  prouvée de 564 millions de tonnes. L’attribution de ce projet à RUSAL n’a pas suffit au gouvernement Alpha Condé. Il est également accordé à RUSAL l’utilisation des infrastructures de la région de Boké, alors qu’aucune communication n’est faite sur ce qui s’apparente à un abandon de l’usine Friguia dont les populations et plusieurs compatriotes dépendaient à Fria. Evidemment, c’est un accord qui ne pourra que frustrer davantage ces populations qui se sentiront trahies par l’Etat et son partenaire, RUSAL… 

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la quintessence du communiqué que la société russe, RUSAL, a transmis aux médias ce mercredi 5 novembre 2014 :

RUSAL annonce la signature d’un accord avec le ministère des Mines et de la géologie de la  République de Guinée et de l’ANAIM, gestionnaire des infrastructures minières du pays,  sur l’accès à RUSAL aux infrastructures de transports de la région de Boké, ou se trouve le projet «Dian-Dian».

Conformément à l’accord signé, RUSAL a reçu le droit d’utiliser le chemin de fer existant Sangarédi-Кamsar pour le transport de la bauxite et des cargaisons en direction du port maritime.

Ce chemin de fer sera utilisé en commun par RUSAL et d’autres compagnies, qui extraient la  bauxite dans la région de Boké.

«La signature de ce présent accord par les parties constitue un pas important et indispensable pour la réalisation du projet «Dian-Dian». Ce méga-projet qui prévoit d’importants investissements de la part de la compagnie en Guinée explique le caractère mutuellement avantageux de la coopération avec nos partenaires guinéens», – a souligné M. Vladislav Soloviev, Premier directeur général adjoint de RUSAL.

Rusal a commencé la réalisation du projet «Dian-Dian » en juillet de l’année courante. La  première phase du projet «Dian-Dian» prévoit la construction et la mise en exploitation vers 2016 de la mine de bauxite pour une capacité de 3 millions de tonnes dans la perspective  d’augmentation de la production jusqu’à 6 millions de tonnes. Le taux d’investissement dans la première phase de réalisation du projet «Dian-Dian» se chiffre à plus de $220 millions.

L’essentiel de ces moyens seront destinés à la réalisation d’infrastructures ferroviaires et  portuaires sur le territoire de la Guinée. Pour le transport de la bauxite des carrières il sera réalisé une nouvelle autoroute de près de 25 km.

Le projet «Dian-Dian» est le plus grand gisement de bauxite au monde, avec des réserves  prouvée de 564 millions de tonnes. Le droit d’exploitation de cet important gisement appartient à RUSAL. La réalisation du projet prévoit la construction et l’augmentation par étape de la capacité de production, du transport, de stockage et de la transformation de la bauxite. En décembre 2013, suite au décret du Président de la République de Guinée un statut particulier de projet d’intérêt national a été attribué au projet «Dian-Dian» (COBAD).

Communiqué transmis par le service de communication de RUSAL