Carte de la Guinée Depuis plus de six heures, les journalistes et familles des « otages » attendent avec anxiété les informations de Waumey où sont partis ce jeudi une forte délégation composée des deux ministres (Communication et Santé) et des représentants du patriarche de N’zérékoré.

Joint au téléphone à 18 heures 07′ par Guineematin.com, le correspondant de la radio nationale et de l’agence guinéenne de presse (AGP) à N’zérékoré n’a toujours pas de nouvelles ! « Nous sommes à l’attente de la délégation », a dit Gnan Maomy, ajoutant que « tous les journalistes sont regroupés à la radio rurale ici ».

Dans l’entretien téléphonique que Guineematin.com a eu avec le ministre de la Communication, Alhousseiny Makanéra Kaké, ce dernier avait fixé 20 heures comme heure probable de retour en ville.

À rappeler que la sous préfecture de Waumey, située à 51 kilomètres au Sud de N’zérékoré, polarise les attentions depuis avant hier, mardi 16 septembre 2014. Ce jour, une mission (composée des premiers responsables de la région et de la préfecture) est allée sensibiliser les populations de Waumey sur la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Malheureusement, selon nos informations, une rumeur de « pulvérisation » du village a poussé les habitants à s’attaquer violemment aux « missionnaires ». En réaction, les agents de sécurité qui accompagnaient les autorités auraient vite été dépassés par la furie des protestataires : c’est le sauve qui peut !

Dans cette débandade généralisée, Mariam Sagno, journaliste à la radio rurale trouvera une cachette… Les SMS qu’elle envoyait ont permis à son papa à la localiser et à « négocier » son retour à N’zérékoré-ville.

Malheureusement, les six autres membres de la délégation qui ne sont pas revenus en ville n’auraient pas eu la même chance que Mariam, ils n’ont plus donné aucune nouvelle à personne, depuis l’attaque ! Ils sont ainsi considérés comme « pris en otage ». Mais, depuis hier nuit, les rumeurs qui parlaient déjà de leur mort sont revenues avec insistance. Joint au téléphone par Guineematin.com, ce jeudi, en milieu de journée, le ministre de la Communication, Alhousseiny Makanéra Kaké, a dit ne pouvoir « ni confirmer, ni infirmer » ces rumeurs tant qu’il ne reviendra pas de Waumey… L’attente de ce retour est longue et surtout pénible à la fois pour les journalistes et les différentes familles.
Nouhou Baldé

Facebook Comments