Le président de la délégation spéciale de Ratoma, Sékou Batouta Camara, explique aux journalistes les raisons pour lesquelles il n’a pu faire sortir le présumé bandit. C’était ce matin, mardi 29 juillet 2014 à Hamdallaye-Pharmacie

Le premier responsable de Ratoma comprend le déficit de confiance de ses administrés en la justice, qui, malheureusement désert finalement tout le monde, y compris les voleurs, plus proches d’être brûlés vifs désormais qu’à être livrés aux agents de la sécurité et de la justice, soupçonnés par la plus part des Guinéens d’être corrompus.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’entretien du président de la délégation spéciale de Ratoma avec les journalistes, dans la matinée de ce mardi 29 juillet 2014, à Hamdallaye-Pharmacie.

Facebook Comments