Idrissa Sampiring Diallo, journaliste, président de la section OGDH, région administrative, LabéLa Section Régionale de l’OGDH (Organisation Guinéenne de défense des Droits de l’Homme et du Citoyen) de Labé a organisé ce mercredi 10 décembre une série de sensibilisation à travers les antennes des radios privées locales, a constaté sur place un collaborateur de Guineematin.com qui a suivi les émissions diffusées en français et en poular entre 8 h et 10 heures du matin.

Cette campagne médiatique de sensibilisation des populations de la région de Labé s’inscrivait dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des droits de l’homme, marquant l’anniversaire de l’adoption, le 10 décembre 1948, de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Idrissa Sampiring Diallo, LabéAprès avoir expliqué la genèse de cette fête, notre confrère Idrissa Sampiring DIALLO, Président de la Section OGDH de Labé a relevé des cas de violation des droits l’homme enregistrés dans divers collectivités et secteurs d’activité de la région. Il s’est par la suite réjouit de l’esprit des citoyens de la région qui ont appris à se prendre en charge dans la promotion et la protection de leurs propres droits : « Nous enregistrons des abus d’autorité, des dérapages au niveau de certains administrateurs territoriaux et des violences contre les citoyens par les services de sécurité et défense. Mais, fort heureusement, chaque fois qu’un cas est enregistré, la riposte et les réactions populaires sont immédiates. C’est un état d’esprit, un niveau de compréhension des droits de l’homme que nous saluons et encourageons. Les citoyens doivent accepter de lutter, de se battre pour faire valoir leurs droits auprès des représentants de l’Etat. »

Cet activiste des droits de l’homme a aussi encouragé le gouvernement guinéen à inscrire l’éducation aux droits de l’homme dans les programmes d’enseignement général en République de Guinée : « l’éducation aux droits de l’homme contribue de manière essentielle à prévenir à long terme les atteintes aux droits de l’homme et à réaliser une société juste dans laquelle les droits de tous ont une valeur et sont respectés. C’est pour quoi, nous estimons que cette éducation aux droits de l’homme doit faire partie des programmes d’enseignement dans notre pays. »

En raison du fait que la connaissance de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme participe à la construction progressive de la citoyenneté et à l’acquisition d’une culture humaniste, la section OGDH de Labé a distribué à des partenaires et citoyens de la ville des copies de cette Déclaration, devenue pierre angulaire du droit international de la personne humaine, suite aux atrocités de la deuxième guerre mondiale.

Mamadou Chérif DIALLO pour Guineematin.com     

Facebook Comments