Depuis quelques mois, un conflit lié à l’application d’une convention de partenariat oppose les responsables du syndicat des chauffeurs de Labé et leurs homologues de Gabou, en Guinée Bissau, rapporte une correspondante de Guineematin.com dans la région.

Le secrétaire général du syndicat des chauffeurs et mécanique générale de Labé, Elhadj Maladho Zawiya Diallo accuse les leaders syndicaux de région de Gabou, en Guinée Bissau d’avoir violé une convention de partenariat entre transporteurs des deux villes.

« Cela est dû au fait que l’équipe qui était en place à Gabou était une équipe très compréhensive et très coopérative. Parce qu’elle est venue ici une fois en mission. Elle est venue tenir quelques heures de travail avec nous. Nous avons échangé sur les relations qui doivent nous lier, à savoir le transport et le commerce. Nous avions conclu que nous, en Guinée, si un bissao-guinéen a un problème, on s’en occupe. Eux aussi, si un chauffeur guinéen arrive à avoir un problème en Guinée-Bissau, ils vont s’en occuper. Il parait qu’il y a eu un congrès et cette équipe est tombée. Une nouvelle équipe a pris la direction du syndicat. Maintenant, cette nouvelle équipe a remis en cause tout ce que les autres ont fait. Mais, ce qui était mieux, c’est qu’ils nous fassent une correspondance ; soit nous nous nous déplaçons ou bien eux ils se déplacent. Parce qu’il s’agit d’annuler des conventions et créer d’autres conditions aussi. Malheureusement, ils n’ont pas été compréhensifs dans ce sens. Nous avons fait un écrit, ils ont répondu par des actes en barrant les numéros des chauffeurs et en leur disant que vous ne chargerez pas ici », a expliqué Elhadj Maladho Zawiya Diallo.

Pour mettre fin à cette incompréhension préjudiciables aux citoyens qui font la navette entre Labé et Gabou, le secrétaire général du syndicat des chauffeurs et mécanique générale envisage de conduire une mission en Guinée Bissau pour une concertation.

« Par rapport à ce conflit, le même jour, on avait appelé la fédération nationale pour lui en expliquer à travers le secrétaire général et son adjoint. Ils nous ont promis que dès après la fête, eux mêmes, ils vont mandater deux personnes à Conakry qui vont venir nous prendre ici pour aller à Gabou. Nous avons relancé notre fédération nationale, le jeudi dernier. Ils ont promis qu’ils vont nous indiquer la liste des délégués désignés par notre bureau national. C’est la crise de Boké qui a un peu perturbé notre programme. Parce que toute la semaine-là la route était barrée. Il n’y avait pas de passage. On avait conclu qu’ils devaient bouger depuis le vendredi. Mais, comme il n’y avait pas de circulation vers là-bas, ils ont dit d’attendre», a ajouté Elhadj Maladho Zawiya Diallo.

Il est à préciser que depuis le début de cette crise, les ressortissants de Labé à Gabou sont obligés d’emprunter les véhicules de transport en commun à destination de Mamou pour rentrer au bercail. Ce qui leur font dépenser doublement en frais de transport parce qu’ils achètent le ticket de Mamou pour descendre à Labé.

De Labé, Kadiatou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments