Mosquée de Gadha Satina, LabéLes autorités préfectorales de Labé accompagnées des responsables de la ligue islamique ont répondu ce mardi 9 septembre à l’invitation des citoyens de Gadha Satina dans la sous-préfecture de Popodara, confrontés depuis 3 ans à l’opposition farouche de leurs voisins de Satina Missidé au sujet de la reconstruction de la mosquée de la localité, a constaté sur place Guineematin.com qui a assisté à cette rencontre. Il est tout d’abord revenu à Mamadou Saliou DIALLO, de prendre la parole au nom des citoyens de Gadha Satina pour expliquer aux autorités les démarches qu’ils mènent depuis 3 ans pour obtenir auprès des responsables de la ligue islamique l’autorisation de reconstruire leur mosquée. Ce porte parole de la communauté a déclaré qu’ils sont victimes d’une stratégie de domination de la part de leurs anciens maîtres de Satina Missidé.

Ensuite, un autre maçon du nom de Sadou Diallo, apparemment instrumentalisé par les notables de Satina Missidé, a démenti les propos du premier intervenant en dénonçant un mauvais comportement de jeunes sunnites indisciplinés sans égards pour la notabilité du village.

Même si les notables de Gadha Satina qui souhaitent la reconstruction de cette mosquée à leur temps sont des soufis, les autorités préfectorales et les responsables de la ligue islamique ont estimé que ce contexte de tension artificielle ne se prête pas aux travaux en question. Le Cdt Mamadou Lamarana Diallo, préfet de Labé, a alors invité les citoyens de Gadha Satina à aplanir les divergences apparentes avant qu’il n’autorise la poursuite des travaux de rénovation de ladite mosquée.

Ils ont été invités à se retrouver entre eux pour désigner de façon consensuelle les imams et muezzins qui devront gérer la mosquée après rénovation.

Le préfet de Labé et sa suite sont rentrés à Labé après la prière de 17 heures pour attendre le compte rendu. Une sorte de fuite en avant dans la gestion de la crise. Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intervention audio de Mamadou Saliou Diallo, en poular :

Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Commentaires