produits-perimesLa commercialisation des produits périmés, actuellement chronique sur le marché, inquiète les citoyens de la ville de Labé. En moins de deux mois, ce sont des centaines de produits périmés qui ont été confisqués par le service contrôle et qualité au marché central de Labé, a constaté Guineematin.com via sa correspondante régionale.

Ces produits majoritairement alimentaires, sont actuellement stockés dans les bibliothèques dudit service. Cette confiscation témoigne que ce fléau peine toujours à être vaincu dans la préfecture de Labé. « C’est un constat réel. Ce qui est regrettable, c’est qu’on a des commerçants qui conscients des risques, commercialisent quand même ces produits périmés. Et ils sont très diplomates de telle sorte que pour les prendre il faut le consommateur direct »  déplore le chef section adjoint contrôle et qualité

La persistance de ce fléau traduit une mauvaise foi de certains commerçants et l’inefficacité des actions jusqu’ici prises par le service contrôle et qualité de Labé. Pour preuve, depuis 3 semaines, une mission d’agents de contrôle est sur le terrain pour identifier et saisir tout produit obsolète étalé sur le marché. Malheureusement, cette opération peine jusqu’à ce jour, à combattre ce mal commun. C’est pourquoi prévient M. Idrissa Camara, ‘‘toute personne prise dans une telle manœuvre sera pénalisée et traduit en justice en cas de nécessité. Les agents sont déjà sur le terrain et si on attrape quelqu’un, il sera pénalisé, sa marchandise confisquée et si nécessaire, il sera traduit en justice’’

produits-perimes-jpg1Malgré ces dispositions prises par le service contrôle et qualité, le combat contre la vente des produits périmés s’avère encore très rude compte. Des citoyens souvent dans l’ignorance, se livrent à l’achat de ces produits s’exposant ainsi à de graves complications sanitaires susceptibles d’entrainer la mort.

« Personne de nous ne sait ce qui a été utilisé pour conserver ces produits. Généralement,  c’est des produits chimiques qui ont une limite d’âges. Quant cette limite est dépassée, le produit devient toxique et peut entrainer des maladies comme des cancers, des diarrhées voir même la mort » prévient Dr Houdy Bah, le directeur régional de la santé de Labé

Enonçant les difficultés auxquelles son service est confronté, M. Camara appelle les commerçants à plus de responsabilité tout en sollicitant une franche collaboration des consommateurs.

« Il y’en a même qui modifient  la date d’expiration des produits pharmaceutiques à Labé ici. La plupart des magasins disposent des antichambres où ils gardent des produits dépassés. Malheureusement, on n’a pas accès à ces chambres. Donc, on ne peut saisir ces produits sans l’apport des consommateurs, d’où la nécessité de leur collaboration.  Tout consommateur concerné sera remboursé. Et si il a déjà consommé le produit, il sera consulté par un médecin et sa prise en charge assurée par le  commerçant en question »

Les périodes de péremptions de ces produits dépassés confisqués et d’autres toujours commercialisés sur le marché, datent des années 2014, 2015 et 2016. Sur la question à savoir ce que deviendront ces produits, le chef section adjoint contrôle et qualité annonce qu’ils seront bientôt incinérés en présence des acteurs concernés.

De Labé, Yayé Aissata Diallo, pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments

Guineematin