Des superviseurs du comité de riposte contre Ebola menacés dans la sous-préfecture de DiariUne délégation mixte composée des superviseurs de l’OMS et leurs homologues du comité préfectoral de riposte contre Ebola de Labé ont reçu des menaces à Madina Douka, un village relevant du district de Douka Niôguéyâbhé dans la sous-préfecture de Diari, a appris le correspondant de Guineematin.com d’une autorité sanitaire de la région.

L’incident s’est produit le jeudi 1er janvier dernier et sur les circonstances de cette menace, le Directeur régional de la santé de Labé, Elhadj Mamadou Houdy BAH explique que chaque matin, après une réunion de planification de la journée dans la salle de conférence de la direction préfectorale de la santé, les superviseurs se rendent sur les villages pour le suivi des contacts. Dans chaque village, il y a des agents communautaires qui sont formés et déployés. Il revient alors aux superviseurs préfectoraux d’aller dans ces localités pour contrôler le travail de ces agents communautaires. C’est au cours de cette vérification que l’incident s’est produit entre la mission et les habitants du village notamment les jeunes et le chef du district: «ils pensaient que c’était calme. Mais, sur le chemin de retour ils ont vu des grosses pierres sur la route. Même leur voiture offerte par CDC a été encerclée par ces jeunes pour quelques minutes.»

Ce vendredi 2 janvier, les superviseurs ont évité de se rendre dans ce village. Ils se sont juste contentés de recueillir par un appel téléphonique les données fournies par l’agent communautaire qui couvre le contact identifié dans la localité.

Préoccupées par cette situation inquiétante, la direction préfectorale de la santé de Labé, Dr Mamadou Hady DIALLO, Président de la coordination préfectorale de riposte contre Ebola, a saisi les autorités préfectorales. Et aux dernières nouvelles, le sous-préfet de Diari, le maire de la commune rurale et le chef du district concerné ont été convoqués par le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Labé, Lanciné Sangaré, pour une séance d’explication.

Par ailleurs, l’administrateur des programmes UNFPA à Labé, Dr Ibrahima SOW a invité les autorités compétentes à prendre les dispositions sécuritaires nécessaires pour faciliter le déplacement des superviseurs dans les villages concernés. Ce partenaire du ministère de la santé estime qu’il est imprudent de se contenter uniquement des données fournies par un agent communautaire dans le cadre du suivi des contacts.

Sur le plan épidémiologique, il faut signaler qu’entre le 16 décembre 2014 et le 2 janvier dernier, les superviseurs ont recensé 128 contacts dont 120 suivis. Les 8 autres ont été transférés dans les centres de traitement d’Ebola de Conakry et Forécariah où 7 cas confirmés ont été officiellement notifiés. La 8ème  personne qui ne souffrait pas de la maladie hémorragique a été immédiatement libérée. Parmi les 7 cas confirmés, on a enregistré un décès. Quatre ont été guéris et libérés et 2 poursuivent actuellement leurs traitements intensifs à Donka.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 660 11 35 15

Facebook Comments