Une forte pluie accompagnée de vents violents a causé des dégâts matériels dans la nuit du dimanche 12 à ce lundi 13 août 2018 à Tata 2, un quartier de la commune urbaine de Labé. Une cour et une plantation appartenant à une famille ont été détruites et un poteau électrique a été déterré, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Depuis quelques semaines, des fortes pluies accompagnées parfois de vents violents sont enregistrées dans la ville de Labé. Et celle-ci ne restent pas sans conséquences pour certains citoyens. C’est le cas d’une famille située dans le secteur Ndjolou Ndantari relevant du quartier Tata 2. Dans la nuit d’hier dimanche à ce lundi, une bonne partie de la cour de la concession de cette famille a été démolie et sa plantation de maïs détruite. Un poteau électrique qui se trouvait derrière cette cour est également tombé sous l’effet du vent et de la pluie.

« Notre cour était remplie d’eau depuis quelques jours parce qu’il pleut énormément ces derniers jours sur Labé. Hier donc, une bonne partie du mur est tombée avec les portails. Une partie de notre plantation de maïs a également été détruite. En plus de cela, le poteau de l’EDG est tombé avec les fils qui avaient le courant. Si les fils s’étaient coupés, on aurait pu enregistrer beaucoup de dégâts parce que toute la famille y compris des enfants étaient à l’intérieur de la maison et c’était en pleine nuit explique Amadou Oury Diallo, la victime.

Selon ce citoyen, les dégâts causés chez lui peuvent s’évaluer à plusieurs millions de francs guinéens. Il se dit préoccupé par cette situation : « Ces dégâts ne sont pas à minimiser vraiment. Parce que la plantation seulement a coûté beaucoup d’argent, plus maintenant la cour et les portes. J’ai dit à celui qui m’a laissé ici de tout faire pour reconstruire la cour. Parce qu’en cette saison hivernale, les bandits sont très actifs.

Et si maintenant nous n’avons pas de cour à plus forte raison des portes, alors là ça devient compliqué. En ce qui concerne le poteau, nous avons alerté depuis le matin l’EDG mais jusqu’à présent (13h) ils ne sont pas venus pour le réparer. Et nous avons peur qu’il y ait une masse parce qu’il y a les tornades qui peuvent intervenir ici à tout moment », indique Amadou Oury Diallo.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 623 676 550

Facebook Comments

Guineematin