orduresLe terrain de basket-ball, situé au parage du palais de la Kolima, quartier Dow-Sarè, commune urbaine de Labé, ressemble actuellement à tout sauf à un air de jeune propice à la pratique du sport. Ce rectangle de jeune est érigé en dépotoir d’ordures de tout genre. Et ce, sous l’impuissance des autorités compétentes qui tardent à prendre des mesures draconiennes, a constaté Guineematin.com, via sa correspondante régionale.

« C’est regrettable ! On a l’impression qu’il n’y a pas d’hommes qui gèrent ce terrain. Ils jettent des chiens, chats et des bétails morts là-bas sans compter les autres déchets. Cela nous empêche même de respirer », déplore Sadiouma Diallo, entraineur de l’équipe préfectorale de basketball

Interrogé sur cette question d’insalubrité, la première autorité juvénile de la préfecture a déchargé la responsabilité sur la délégation spéciale de Labé.

« Nous, nous accusons la commune puisque ce sont ces citoyens qui sont concernés. Aucune personne installée là-bas, ne relève de la DPJ. Ainsi, nous demandons à la commune de sensibiliser ces citoyens pour ne plus salir ce terrain. Egalement, nous lui demandons d’installer une poubelle à coté », a notamment dit M. Thierno Aliou Barry, Directeur préfectoral de la jeunesse de Labé.

terrainCôté délégation spéciale de Labé, ces accusations sont balayées d’un revers de la main. La nouvelle équipe communale parle plutôt de responsabilité engagée de la direction préfectorale de la jeunesse.

« Le directeur  ne peut pas nous accuser ; car, l’intérieur de la cour du palais de la Kolima relève de la DPJ. De surcroit, il nous avait interdit d’intervenir sur un sujet concernant l’intérieur de cette cour. C’est à lui, de gérer ça ! Nous on gère l’alentour de la cour et on assume notre responsabilité. A partir du moment où on autorise des mécaniciens d’exercer dans la cour, ils vont salir. Et c’est à lui (le DPJ) d’y remédier. S’il se trouve dans l’incapacité de trouver une solution, il peut faire recours à nous. Et, nous, nous viendrons au secours.  Mais, qu’il ne décharge pas la responsabilité sur nous », a riposté M. Laly Diallo, membre de la délégation spéciale de Labé.

Cet état d’insalubrité démontre que ce terrain ne fait plus la fierté de ces visiteurs et usagers. De ce fait, il s’avère urgent que les autorités concernées en fassent une priorité pour redorer le blason. Surtout au regard des risques sanitaires auxquels les athlètes et autres usagers sont exposés.

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 03 66 65

 

Facebook Comments