LabéL’accalmie dans le conflit entre la CNTG et l’USTG pour la gestion des gares routières de Labé n’a été de courte durée, a constaté sur place Guineematin.com

Non satisfaite de la solution de sortie de crise arrachée de haute lutte au gouvernorat de Labé, la CNTG qui ne veut pas du tout entendre parler de pluralisme syndical dans la région a menacé d’utiliser ses réseaux au milieu des commerçants pour faire destituer le président de la chambre régionale du commerce. Ce membre du conseil communal est reproché par la CNTG d’avoir aidé à dénouer la crise en acceptant de prêter à l’USTG, à titre provisoire, son domaine privé de Daka, selon un secrétaire général de la préfecture.

En raison de cette menace qui plane sur sa tête, Elhadj Thierno Amadou Diallo utilise actuellement des formules détournées pour retarder l’occupation de son terrain par les chauffeurs de l’USTG. Il demande 2 mois pour libérer les lieux afin d’honorer ses engagements.

Ce retournement de la situation a irrité les responsables de l’USTG qui menacent encore de plonger le secteur privé guinéen dans un mouvement de grève générale. Cette menace de grève vise particulièrement les compagnies minières, le port, l’aéroport, les banques et assurances.

Diallo Idrissa pour Guineematin.com

Facebook Comments