Depuis l’augmentation du prix du carburant à la pompe le samedi dernier, 30 juin 2018, les vendeurs d’essence au marché parallèle se frottent les mains sur le dos des citoyens. Le prix du litre au marché noir a connu une hausse étonnante, rapporte Guineematin.com, à travers un de ses correspondants dans la région.

Habituellement, le litre d’essence au marché noir rapportait 500 francs guinéens au vendeur. Mais, depuis le dimanche 1er juillet, le litre rapporte entre 1 000 et 1 500 francs. Au grand dam des citoyens, pris au dépourvu.

Interrogé par notre reporter, Mamadou Alimou Diallo, citoyen de la Labé, déplore cette situation, après l’avoir subie. « J’ai acheté un litre à 12 000 francs guinéens ce jeudi matin dans le quartier Safatou, à la rentrée de la ville de Labé. Mais, comme j’étais dans le besoin et que chacun fait ce qu’il veut, j’ai payé 3 litres parce que la grève s’annonce très forte ».

Les vendeurs au marché noir justifient cette hausse par le fait que les frais pour transporter les bidons d’essence ont presque doublé. « Nous, nous achetons le litre à 10 000 francs guinéens maintenant. Mais, le pire est que j’ai payé 3 000 GNF pour le transport de ma marchandise au lieu des 2000 francs habituels. Ceux qui veulent vont acheter à 12 000 ou 11 000 francs guinéens, même si normalement c’est 11 500 francs guinéens », explique un vendeur d’essence.

Certains taxi-motards ont l’habitude d’acheter un demi-litre à 4 500 francs guinéens. Ce demi-litre a connu une hausse, atteignant parfois 6 500 francs guinéens. « Moi, je revends le demi-litre à 6 500 francs guinéens parce que les taxi-motos ont augmenté le transport de nos bidons d’essence et le gouvernement a ajouté 2 000 francs guinéens à la pompe », a dit un vendeur dans le quartier résidentiel de Kouroula.

En outre, depuis l’augmentation unilatérale et impopulaire du prix de l’essence à la pompe, les prix de nombreux articles sur le marché ont suivi le rythme.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 623 67 65 50

Facebook Comments

Guineematin