Une réunion restreinte a été organisée hier samedi 30 août dans la banlieue de Labé par des jeunes responsables de l’opposition sous les auspices du directeur d’une école primaire de la commune urbaine pour statuer sur le cas de Samba Camara, porte-parole du mouvement femmes et jeunes pour le développement de Tougué, a appris Guineematin.com d’une source proche du gouverneur de région.

Les participants à la rencontre auraient décidé de dégager la responsabilité de leurs partis respectifs en faisant porter leur action politique de déstabilisation de Samba Camara, chef CECOJE Labé par des associations satellites à l’opposition.
Pour atteindre leur objectif, ils ont décidé de délocaliser désormais leurs rencontres dans l’enceinte du lycée Hoggo M’Bouro où la première réunion des associations satellites aux organisateurs est convoquée pour le jeudi prochain, selon un officier de police qui suit de près le dossier.

A rappeler que depuis le début de la semaine, Samba Camara est devenu la bête noire de l’opposition radicale à Labé pour avoir décidé, en sa qualité de ressortissant de Tougué, de rejoindre un mouvement de soutien au Pr Alpha Condé dans l’espoir de susciter des actions de développement de la part des nouvelles autorités du pays en faveur de sa préfecture d’origine.
Diallo Idrissa pour Guineematin.com

Facebook Comments