Labé, Ebola, Le district sanitaire de Labé n’a encore bénéficier d’aucun véhicule pour la coordination de la riposte locale, malgré l’apparition de la maladie hémorragique à virus Ebola dans sa zone de couverture, a constaté sur place le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Depuis le samedi 20 décembre dernier, le district sanitaire de Labé est confronté à l’apparition de la maladie hémorragique à virus Ebola dans la sous-préfecture de Popodara où sur les 88 contacts identifiés sept (7) cas positifs ont été confirmés par le centre de traitement de Donka. Mais, malgré cette situation alarmante qui nécessite la mobilisation de ressources humaines compétentes et des moyens matériels importants pour circonscrire la maladie, la coordination nationale de riposte contre Ebola semble oublier le district sanitaire de Labé qui a un besoin pressant de renforcer son parc automobile. Il se débrouille avec un seul véhicule offert par l’UNFPA et deux ambulances empruntées à Mali et Koubia pour des besoins de la cause.

Pendant ce temps, les parcs automobiles des 4 autres districts sanitaires de la région qui ne sont pas encore touchés par la maladie ont été renforcés depuis le lundi 22 décembre dernier par des véhicules offerts <<par la fondation CDC pour LA RÉPONSE EBOLA.>>

Le district sanitaire de Labé qui en a de plus besoin est régulièrement obligé de faire recours aux véhicules de la Direction régionale de la santé pour des missions d’identification de nouveaux cas de personnes <<contacts>> dont la présence dans les villages est régulièrement signalée à travers divers coins de la préfecture.

Il faut ajouter aussi que l’immobilisation des ambulances de Koubia et Mali à Labé risque fort de donner un sérieux coup à la stratégie de lutte contre les décès maternels et néo- natals dans ces préfectures concernées. Aucune ambulance n’est actuellement disponible à Koubia et Mali pour les femmes en grossesse avancée dans les localités les plus enclavées des préfectures concernées.

Le Directeur préfectoral de la santé de Labé, Dr Mamadou Hady DIALLO qui s’efforce actuellement à faire son travail en parent pauvre ne semble pas appartenir au même réseau de relations que ses homologues Dr Thierno Ibrahima KOUROUMA de Koubia, Dr Tomou Fangamou de Mali, Dr Moussa KOUROUMA de Tougué et Dr Ouo-Ouo KPAMOU de Lélouma.

Une autre faiblesse constatée est le fait d’avoir ignoré les chauffeurs bénévoles qui ont rendu d’énormes services et pendant plusieurs années aux directions préfectorales de la santé des quatre autres préfectures de la région pour recruter d’autres chauffeurs à Conakry en vue de la gestion des véhicules offerts par la fondation CDC avec tous les avantages possibles: chauffeurs pris en charge pendant 6 mois, véhicules carburés et assurés pour un an. Toutes ces mesures sont des accompagnements du donateur. Cette autre réalité risque fort de démotiver les chauffeurs contractuels des DPS. A moins que l’on se soit trompé !

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com
Téléphone : (00224) 660 11 35 15

Commentaires