Après une dizaine de jours d’arrêt, la circulation a repris ce samedi, 18 août 2018, entre les préfectures de Labé et de Mali. Les autorités locales ont trouvé une solution au problème qui opposait les syndicats des transports des deux villes. Mais ce dénouement intervient avec une hausse des frais des transports, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

A la gare routière de Daka dans la commune urbaine de Labé, l’ambiance est particulière ce samedi, 18 août 2018 par rapport à celle des jours précédents. Après la reprise de la circulation entre Labé et Mali, l’affluence est grande dans cette gare où s’embarquent les citoyens qui veulent se rendre dans la préfecture de Mali, située à 120 km de là. Un ouf de soulagement pour de nombreuses personnes qui voulaient aller faire la fête de Tabaski dans leurs villages, à l’image de Mamadou Saliou. Ce citoyen déplore tout de même les frais de transport revus à la hausse.

« Ce matin, j’ai trouvé que le prix du transport est à 53 000 GNF désormais. C’est la fête qui s’approche, beaucoup de fidèles musulmans veulent aller au village pour la célébration de cette fête. Et donc, si le trafic reprend, c’est un plaisir pour nous. Seulement 53 000 GNF entre Labé et Mali, ce n’est vraiment pas bien. Nous, nous voulons qu’ils diminuent », a dit ce passager.

Cette augmentation des frais de transport entre Labé et Mali et la deuxième depuis la récente hausse du prix du carburant. Juste après cette décision controversée du gouvernement, le prix du transport est passé de 40 000 GNF à 50 000 GNF. Maintenant, il passe de 50 000 GNF à 53 000 GNF. Ce nouveau tarif a été fixé en concertation entre les préfets des deux villes et les syndicats des transporteurs sous l’égide du gouverneur de la région de Labé, Sadou Keita.

Des concertations qui ont duré une semaine et qui ont permis de trouver à la crise qui a entraîné l’arrêt de la circulation sur cet axe routier. Et le dénouement de cette crise est salué aussi par les conducteurs qui pratiquent cette route. Et Mouhamadou Lamarana indique que l’augmentation du transport intervenu n’est pas faite contre quelqu’un : « Nous avons repris les voyages. Mais le prix du transport est à 53 000 GNF maintenant entre Labé et Mali et inversement. C’est le gouverneur, les deux préfets et les syndicalistes des deux localités qui ont négocié pour augmenter. Nous n’avons pas augmenté contre les passagers, mais c’est le carburant qui est cher, et l’état des routes aussi est très mauvais. Nous, nous n’allons plus augmenter si le gouvernement n’augmente pas le carburant. Mais si le gouvernement augmente le carburant, nous n’allons pas retarder d’augmenter aussi. Nous demandons donc de la sérénité de la part des passagers parce que nous ne pouvons pas séparer Labé et Mali », a dit le chauffeur.

A rappeler que c’est une augmentation fantaisiste des tarifs de transport par certains chauffeurs qui avait provoqué la crise qui entraîné l’arrêt de la circulation entre Labé et Mali ces derniers jours.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 623 676 550

Facebook Comments

Guineematin