Place_officielleAprès plus de 3 ans de blocus à cause des incompréhensions entre de jeunes lettrés islamologues du terroir et certains notables de Satina Missidé, les travaux de rénovation et d’extension de la mosquée construite par Elhadj Oumar Tall à de Gadha-Satina dans la sous-préfecture de Popodara, ont repris la semaine dernière, a constaté sur place le correspondant local de Guineematin.com qui s’est rendu sur les lieux.

Ce mérite revient à la médiation du préfet de Labé. Le Commandant Mamadou Lamarana DIALLO a réussi à conduire les deux parties à un consensus qui favorise le retour de la cohésion sociale et à la cohabitation pacifique entre les musulmanes du district de Satina.

Depuis que les jeunes de Gadha-Satina et les notables de Satina Missidé ont lavé le linge sale en famille, sur recommandation du préfet de Labé, les citoyens des différents secteurs relevant dudit district se mobilisent et participent activement à la mobilisation des ressources pour la réalisation de ces travaux d’édification et d’embellissement de ce lieu de culte islamique.

Une lettre d’information annonçant la reprise des travaux a été déjà adressée à tous les ressortissants du village à travers le monde, pour une campagne de souscription et de mobilisation de fonds dans le but d’atteindre l’objectif visé, à court ou moyen terme.

Par ailleurs, il faut noter que, conformément aux recommandations du préfet de Labé, un consensus a été trouvé entre les trois grandes familles du village sur les deux premiers imams qui devront gérer la mosquée après rénovation et extension de la maison de Dieu.  Il s’agit de Thierno Oury Baïlo comme premier imam et Thierno Sidy comme deuxième imam. Mais le cas du troisième imam reste posé. La troisième famille a proposé une autre personnalité à ce poste. Ce que n’entendent pas les deux autres familles.

On espère qu’à ce niveau aussi, un consensus sera trouvé avant la fin des travaux de rénovation et d’extension de la mosquée de Gadha-Satina, au risque de retomber dans cette éternelle crise de cohabitation qui polluent l’atmosphère entre jeunes prosélytes et notables dans la préfecture de Labé.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

 

Facebook Comments