Commissariat de la police de LabéPlus d’une dizaine de femmes, vendeuses d’huile de palme au marché central de Labé, ont été victimes d’un détournement de fonds de plusieurs millions de francs guinéens. Ces femmes débrouillardes sont victimes d’une malversation de leur fournisseur basé dans la préfecture de Nzérékoré et qui est actuellement porté disparu, a appris Guineematin.com, ce vendredi 23 septembre 2016.

Avant de s’évader, le fournisseur, Abdou Aziz, aurait pris le soin de récolter un maximum de fonds estimé à plus de 500 millions de nos francs. Et, ce, au détriment de ces vendeuses d’huile de palme qui sont aujourd’hui très perturbées.

 « J’ai versé 60 millions après avoir déposé un premier versement de 32 millions, depuis le 8 août dernier. Quelques temps après ce versement, il m’a annoncé avoir acheté 20 futs d’huile. Il m’a dit qu’il y a un transporteur pour les livrer à Labé. Il m’a mise en contact avec ce dernier avec qui j’ai échangé  et nous sommes tombés d’accord sur 65 mille comme frais de transport par fut.  Après cet accord, il est resté longtemps à Nzérékoré, prétendant chercher des clients pour remplir le véhicule. Après cela, il a accusé aussi un retard à Gueckédou. Entre-temps, Abdoul Aziz, le fournisseur, a pris la fuite avec mon argent de plus 30 millions. Plus  d’une dizaine de femmes sont victimes de cette escroquerie. On peut estimer le montant total à plus de 500 millions de nos francs », s’est lamentée Aissata Tata Diallo, une des victimes interrogée par Guineematin.com, ce vendredi.

Malgré la disparition du fournisseur, le transporteur a quand même pu livrer à destination une quantité de 20 futs d’huile. Malheureusement, ce stock aurait été détourné à Nzérékoré pour Labé. Une version que refuse d’entendre Madame Aissata Tata Diallo.

« A l’arrivé de 20 futs d’huile, ceux de l’union nous disent qu’ils ont reçu une notification de Nzérékoré, indiquant que ces futs d’huile sont détournés. Chose que je ne partage pas car sur tous ces futs, est mentionné mon identifiant Tata que mon relevé bancaire peut prouver. Je suis prête à partager ces futs avec les autres victimes à condition qu’on partage aussi les pertes de façon équitable. A défaut, je ne céderai pas d’un pouce. Pour cela, je suis prête à répondre partout où ils me convoqueront. Avec mes millions emportés, je suis prête à mourir pour sauvegarder ne serait ce que ces futs » a-t-elle fermement prévenu.

Informée, la chambre régionale de commerce de Labé, s’est saisie de l’affaire pour essayer de rapprocher les protagonistes. Malheureusement, les négociations entamées n’ont pas produit l’effet escompté.

‘‘On a été alerté par la sûreté de Labé. Ainsi, on a convoqué ceux de Nzérékoré et les vendeuses de Labé pour trouver un dénouement heureux. Malheureusement, après plusieurs interventions, nous ne somme pas parvenus à trouver un compromis’’ s’est désolé Elhadj Thierno Amadou Daka Diallo, président de la chambre régionale de commerce de Labé.

Actuellement, l’affaire a été transportée au tribunal de première instance de Labé pour situer les responsabilités et ainsi départager les parties en conflits. Pour ce qui concerne le présumé escroc, il est toujours introuvable, mais des actions sont en cours pour mettre main sur lui.

Affaire à suivre !

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 03 66 65

 

Facebook Comments

Guineematin