L’Aïd-el-fitr marquant la fin du mois de Ramadan a été célébrée en Guinée et dans plusieurs pays du monde ce dimanche 25 juin 2017. Dans le quartier Yomboya, commune urbaine de Boké, où le correspondant local de Guineematin.com a prié, c’est l’imam Alhassane Sampou qui a dirigé la prière.

La délégation administrative déployée au lieu de culte du quartier Yomboya a été conduite par le secrétaire général de la commune urbaine de Boké, Elhadj Nouhan Kaba, accompagné de quelques cadres venus des différents services.

Le sermon du jour a été essentiellement axé sur le bon voisinage, l’amour du prochain, la culture de la paix, etc. C’est un sermon qui invite les guinéens à s’unir et à accepter la bonne cohabitation.

« Chez Dieu, il n’y a aucune différence entre le noir et le blanc, entre le riche et le pauvre, entre le géant et le court, entre le beau et le vilain. Il a été tout simplement dit que tous les musulmans sont de même père et de la même mère. Le meilleur d’entre nous est celui qui se présentera devant Le Créateur avec des bons actes. Nous devons vivre dans l’harmonie. Unissons-nous comme les différentes parties du corps humain. Car, même si c’est un seul œil de l’homme qui lui fait mal, tout le corps va le sentir », a-t-il prêché devant les centaines des fidèles musulmans venus s’acquitter de leur devoir religieux.

L’imam a également sensibilisé les jeunes qui sacrifient leurs vies et les biens de leurs parents pour tenter de traverser la mer pour rejoindre l’Occident… « Avoir le cœur dur conduit à l’égarement ; et, l’égarement conduit à l’enfer. Lorsqu’un homme a le cœur dur, il n’écoute personne, il ne respecte même pas ses parents, il n’obéit pas à la loi et il n’a pas pitié de son prochain. La vie de l’homme ici-bas et à l’au-delà dépend de son cœur. Si le cœur est bon, il est bon ; si le cœur est mauvais, il est mauvais », a rappelé l’imam.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin