Les examens nationaux de la session 2018 se poursuivent sur toute l’étendue du territoire national. Après l’examen d’entrée en 7ème, c’est autour des candidats au brevet de démarrer les évaluations ce samedi 23 juin 2018. Au lycée Léopold Sédar Senghor de Yimbaya, dans la commune de Matoto, ils sont au total 743 candidats, dont 341 filles, à passer cet examen national, a appris sur place Guineematin à travers un de ses reporters.

Pour la journée d’aujourd’hui, aucune fausse note n’a été enregistrée au lycée Seghor, ex lycée Yimbaya. Selon Fodé Camara, du secrétariat de ce centre « on n’a pas encore rencontré de problèmes majeurs. Les surveillants et les candidats sont en classe et même la première épreuve de Dictée et Questions a été lancée ».

Selon nos informations, les 743 candidats inscrits dans ce centre sont repartis dans 24 salles de classes, en raison de deux surveillants par salle. Du côté de l’encadrement, « on notait l’absence de deux surveillants et des mesures ont été prises par le délégué du centre, ajoute notre source, pour les remplacer rapidement. L’absence de ces deux surveillants n’a pas empêché tout de même le déroulement des épreuves ».

Les candidats ont été évalués dans trois matières pour ce premier jour. Il s’agit de la Dictée et Questions, de l’Instruction Civique et de la Rédaction.

Il faut rappeler que la Direction Communale de l’Education de Matoto compte 23 mille 506 candidats, dont 22 mille 517 pour l’Enseignement Général. Quant à l’enseignement Franco-arabe, la commune de Matoto compte 989 candidats. Tout ce beau monde doit être évalué dans 52 centres, dont 49 pour l’Enseignement général. Pour ce qui est de la surveillance, 1484 enseignants sont concernés pour un total de 742 salles de classes.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin