imageC’est sur sa page Facebook, il y a juste dix minutes, que l’ancien président français a annoncé officiellement son retour en politique, même si c’est le contraire qui aurait surpris.

« C’est au terme d’une réflexion approfondie que j’ai décidé de proposer aux Français un nouveau choix politique. Je proposerai de [le] transformer de fond en comble, de façon à créer, dans un délai de trois mois, les conditions d’un nouveau et vaste rassemblement qui s’adressera à tous les Français, sans aucun esprit partisan, dépassant les clivages traditionnels qui ne correspondent plus aujourd’hui à la moindre réalité. Ce vaste rassemblement se dotera d’un nouveau projet, d’un nouveau mode de fonctionnement adapté au siècle qui est le nôtre et d’une nouvelle équipe qui portera l’ambition d’un renouveau si nécessaire à notre vie politique », écrit Nicolas Sarkozy, annonçant ainsi sa candidature à la présidence de l’UMP

À son départ de l’Elysée, le président guinéen, Alpha Condé, n’avait pas caché sa joie : « Maintenant, je peux bien dormir », avait dit le chef de l’Etat guinéen, faisant référence à l’élection du président François Hollande !

Alors que la mandature de ce dernier est plus que décevante (même si la sienne est encore plus critiquée, notamment en matière économique, de respect des droits de l’Homme, des libertés individuelles et collectives, de démocratie, de santé…), que pourrait dire de nouveau Alpha Condé si les français décidaient de faire un choix contraire en intervertissant les rôles entre François Hollande et Nicolas Sakozy ?

Évidemment, si Hollande pense trouver des moyens miracles à empêcher une débâcle électorale, Sarkozy aura d’abord à gagner au sein de sa famille UPM avant de solliciter le vote des français ; alors que le guinéen, Alpha, se battra d’abord contre Ebola avant de faire face à une opposition désormais décidée à gagner coûte que coûte la présidence, même s’il faut passer par la « guéré », la lutte, le combat ou « la guerre », pour ne pas répéter son principal opposant dans son meeting désormais mémorable de Chicago…

Nouhou Baldé

Commentaires