La compagnie aérienne Sénégalairlines décide, elle aussi, de fuir le ciel guinéen pour cause d'Ebola

La compagnie aérienne Sénégalairlines décide, elle aussi, de fuir le ciel guinéen pour cause d’Ebola

Après plusieurs autres compagnies comme Amirates, Air Ivoir, Asky, Sénégalairlines fuit Ebola à Conakry ! « A partir de la soirée de ce mardi 19 août 2014, Sénégal Airlines suspendra ses vols en provenance et à destination de Conakry. Et, cela, jusqu’à nouvel ordre ! », a appris Guineematin.com, d’une source généralement bien informée.

Depuis maintenant huit mois, la fièvre hémorragique à virus Ebola sévit dans notre pays. Contrairement aux conseils des organisations internationales qui exhortent les pays touchés à faire face à  cette fièvre avec sérieux et détermination, le gouvernement guinéen continue de la banaliser annonçant à tout moment que les contacts sont sous contrôle et que la fin de l’épidémie pourrait être déclarée du jour au lendemain. On ne parle même pas des faux chiffres balancés ici et là par nos autorités.

Ce faux-fuyant des dirigeants guinéens devient de plus en plus inacceptable et les autres Etats nous tournent le dos. A part les deux pays déjà contaminés, la Sierra Léone et le Liberia, plusieurs autres ont coupé le pont qui les reliait au pays de Alpha Condé. La Guinée est devenue comme une pestiférée ! Les frontières nous sont fermées par des « petits » pays comme la Guinée Bissau, les compagnies aériennes évitent le ciel guinéen, le Hajj nous est interdit… même les Guinéens qui se trouvent loin de nos frontières sont suspectés, soumis à des contrôles aussi contraignantes que la vie que mènent les citoyens soumis à la gouvernance Condé ! Certains utilisent même des voies déviées pour arriver à destination, comme l’exemple d’un de nos confrère et d’un député qui pourront bien nous raconter leur vécu au retour du Cameroun…

Aujourd’hui, au-delà des énormes pertes économiques que cette gestion catastrophique de la fièvre hémorragique à virus Ebola par nos autorités est en train de créer, notre pays ne risque-t-il pas d’être mis en quarantaine ?

Nouhou Baldé

Commentaires