MakanéraA cause d’une prétendue diffamation dont il aurait été victime, le ministre de la Communication, en violation des lois de la République et du bon sens, menace de faire emprisonner deux journalistes du groupe HADAFO média et demande à la télé du groupe de se taire. Guineematin.com vous propose ici la réaction de l’association des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée

DECLARATION

L’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée a appris que le ministre de la communication a transmis une lettre au Groupe Hadafo Média en date du 11 août 2014, leur intimant « de bien vouloir faire arrêter toutes les émissions sur la télévision ESPACE en attendant de vous conformer à la réglementation en vigueur ».

Les membres de l’Urtelgui rappellent que la Télévision Espace TV n’a aucune autorisation d’émettre en Guinée mais rien ne lui interdit de produire, comme toute autre agence de communication, des programmes télévisuels qui sont diffusés en Guinée et en dehors de la Guinée. C’est le cas de la télévision Espace TV qui émet son signal par satellite à partir d’un autre pays et qui est soumise à la règlementation de ce pays.

Les membres de l’Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres de Guinée demandent au ministre de la communication de réexaminer la demande d’Espace TV et de l’informer des manquements éventuels dans son dossier pour qu’elle puisse les corriger en vue d’obtenir un avis favorable.

L’Union est toute disposée à favoriser un dialogue entre les deux parties et réaffirme son engagement à faire respecter l’éthique et la déontologie de la profession ainsi que les lois en vigueur par ses membres.

 

Fait à Conakry le 13 Août 2014

Signé

L’Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres de Guinée

Commentaires