Le Collège de Thianguel-Bori, dans la préfecture de Lélouma est, depuis quelques années, confronté à un manque de professeurs d’histoire et de géographie, rapporte un observateur de Guineematin.com dans la préfecture.

Selon le principal du Collège de Thianguel Bori, Abdoulaye Diofiyah Bah, natif du terroir, l’établissement scolaire du secondaire qu’il dirige depuis pratiquement 3 ans compte 5 enseignants.

« Nous avons un besoin pressant de deux professeurs d’histoire et de géographie. Nous avons l’habitude d’aller chercher des particuliers pour nous prendre les cours d’histoire et de géographie à la charge de la communauté, en attendant que les autorités compétentes recrutent ceux qui vont tenir ces cours pour nous » explique le principal du Collège de Thianguel Bori.

Cet établissement scolaire de l’enseignement général en zone rurale a reçoit cette année scolaire 2017-2018 plusieurs admis en 7ème Année de sorte que le besoin d’un second professeur se fait sentir aussi.

« On avait l’habitude de recruter 3 contractuels communautaires pour les cours d’histoire, de géographie et de français. L’année dernière, l’Etat nous a envoyé un professeur de français. Mais, avec le taux élevé d’admis en 7ème Année que nous recevons cette année, nous avons besoin d’un autre professeur de français encore » a-t-il indiqué.
Comme partout ailleurs, l’Association des Parents d’Elèves et Amis de l’Ecole (APEAE) a joué un rôle capital dans la réussite de la rentrée scolaire 2017-2018 au Collège d’enseignement général de Thianguel Bori, dans la préfecture de Lélouma: réparation de 25 table-bancs, remise des tôles sur le toit de certaines salles de classes et des toilettes qui avaient été décoiffées par la tornade, l’assainissement de l’enceinte de l’école avant le retour des élèves et l’achat de cahiers pour la direction (cahiers de texte, cahiers de notes, cahier de présences des professeurs, cahiers de présences des élèves et 5 registres d’appels).

Au cours de notre entretien, le principal du Collège de Thianguel Bori, Abdoulaye Diofoyah Bah a surtout insister sur le rôle de veille qu’ont les parents dans l’encadrement rigoureux des enfants pour une année scolaire 2017-2018.

De Lélouma, Amadou Sadio Korbé Diallo pour Guineematin.com