Rio Tinto 2Dans la matinée de ce lundi 05 septembre 2016, plusieurs travailleurs (au moins 884 employés) disent être victimes de l’injustice de la part de la compagnie minière Rio Tinto qui leur a imposé un programme de départ volontaire ; alors que ça devrait être négocié, selon les grévistes.

Dans les rues de Coléah, non loin du siège social de la compagnie minières multinationale (anglo-australienne), Mory Condé, le porte parole des manifestants, a d’abord rappelé à ceux qui hésitent encore que « le document qui sépare les travailleurs à la compagnie Rio Tinto n’a pas encore été validé par le gouvernement guinéen. Donc, jusqu’au moment où on parle-là, nous sommes considérés comme des travailleurs de Rio Tinto ».

Ainsi, les travailleurs ont pris la route « Niger » pour faire un tour à l’inspection générale du travail et devant la « Résidence Dophine » qui heberge le patron de Rio Tinto en Guinée, Graham Davidson.

Parmi les slogans entendus pendant cette manifestation (en cours au moment où nous écrivons ces lignes, midi), les manifestants dénoncent Mamady Camara, chef des ressources humaines et Aboubacar Doumbouya, chef des opérations à Rio Tinto. Ces deux sont accusés par les travailleurs d’être des corrompus, ainsi d’ailleurs que le syndicat considéré également comme corrompu et à la solde des « étrangers ».

Bref, les manifestants dénoncent à la fois les dirigeants de la compagnie Rio Tinto qui n’accordent aucun respect et aucune considération les Guinéens, mais également aux Guinéens qui se laissent corrompre par ces étrangers contre les ressources minières de la Guinéens et les fils de ce pays.

A suivre !

Ibrahima Sory Diallo est dans la marche pour Guineematin.com 

 

Facebook Comments

Guineematin