Lansana Diawara, président de l'AGUIB

Lansana Diawara, président de l’AGUIB

Apres des séries de meetings et de conférences de presse pour interpeler l’Etat à rembourser leurs argent, suite à la faillite de la BADAM en 2011, les victimes (qui sont les déposants de la BADAM) ont entamé, ce lundi 21 juillet 2014, en collaboration avec l’Association Guinéenne des Usagers des banques (AGUIB ), une nouvelle démarche auprès des autorités compétentes concernées par la faillite de cette Banque.

Au cours de ces démarches, le Président de l’AGUB, Lansana Diawara, a expliqué que cette marche a pour objectif de faire un plaidoyer auprès des autorités impliquées dans ce processus.

« Nous avons déposé des courriers chez le président de la République qui est le premier magistrat du pays, chez le Premier ministre, au ministère de l’Economie et des finances pour terminer vers la banque centrale. Ce plaidoyer va continuer durant toute la semaine parce qu’à partir de demain, il y aura d’autres cadres de l’Etat qui vont recevoir leurs courriers de plaidoyer ensuite les institutions nationales et internationales accréditées en Guinée ». Parlant des montants perdus par la faillite de la BADAM, monsieur Diawara a dit que « ce 36 milliards de francs guinéens qui sont perdus des radars.

Également, Moussa Iboun Conté de la société civile a rappelé que ce sont « plus de 10 milles guinéens qui sont victimes de la faillite de cette institution ». Leurs présence à ce mouvement, a un double objectif : éviter des dérapages, mais également pour que les acteurs qui sont impliqués dans la faillite de la BADAM soient mis devant leurs responsabilités, a précisé monsieur Conté.

Sur le plan légal, Iboun Moussa Conté a rappelé que « la banque centrale a déjà été condamnée par le tribunal de première instance de Kaloum dans cette affaire de la BADAM ». Monsieur Conté et les victimes réclament alors l’application de cette décision du TPI de Kaloum.
F. Yacine Sylla

Facebook Comments