ACAUPED Suite à la déclaration des cas de  fièvre hémorragique à virus EBOLA dans la région de Mamou, notamment à Pita et Dalaba, l’ACAUPED grâce à un financement du Conseil Général du Nord est intervenu, en collaboration avec d’autres partenaires comme l’OMS , l’UNICEF et l’Ecole de Solidarité de Dow Bodiè , en trois phases pour freiner la propagation de la Maladie.

Phase I : les activités ont été concentrées en priorité dans les zones Frontalières de Mamou avec la Sierra Leone pour éviter la propagation transfrontalière de la maladie avec les migrations de la Population. L’ACAUPED a formé  59 agents de communication chargés de la sensibilisation dans les villages frontaliers dont 44 à Ouré Kaba et 15 agents à Soyah. Ces agents ont été déployés dans tous les districts et villages frontaliers pour informer les populations et transmettre des messages de prévention.

A Mamou , L’ACAUPED a également procédé à la formation des religieux dont 25 imams chargés de faire passer les messages dans les différentes mosquées et aussi des chefs religieux Chrétiens pour les Eglises. Elle a fourni des supports de sensibilisation (affiches, dépliants), des kits d’hygiène (savon et chlore), une aide logistique pour couvrir les mosquées des sous- préfectures de Mamou. Au niveau des hôpitaux et centres de santé, des Kits d’hygiène et dispositifs de lavage des mains ont été fournis dans le but  d’éviter une transmission au personnel de santé.

Phase II : les activités ont été réalisées dans la préfecture de Dalaba où les cas ont été notifiés à partir du 12 Septembre 2014. Les axes d’intervention de l’ACAUPED dans cette préfecture ont porté sur  la formation des agents de santé, l’appui aux collectivités pour la sensibilisation des populations et la surveillance épidémiologique par la mise en place des comités de surveillance. Pour une meilleure coordination, un comité de lutte contre Ebola a été constitué avec les résidents et les ressortissants de la Préfecture tant en Guinée qu’à l’étranger.

Les activités ont été réalisées en matière de sensibilisation dans tous les secteurs et districts des neufs (9) sous-préfectures et dans la commune urbaine de Dalaba pour faire comprendre aux populations : l’existence d’Ebola, le danger que la maladie représente, son mode de contamination, ses moyens de prévention, du dispositif de prise en charge des malades et cas suspects en attendant les services spécialisés.

La formation a ciblé, les agents de santé de toutes les préfectures dans la prise en charge des malades d’Ebola, les mesures de protection individuelle et dans la surveillance épidémiolo- gique.

Les collectivités ont été mobilisés pour la sensibilisation . L’ACAUPED a formé des communicateurs qui ont sillonnés  tous les districts et villages de Dalaba. Des Kits d’hygiène ont été fournis ainsi que des supports de sensibilisation écrits dans les langues nationales et en Français (affiche, dépliants).

Comme à Mamou , les messages de sensibilisation ont été diffusés en direction des collectivités par la  radio locale Bolivar FM.

Pour la surveillance de l’épidémie, 74 comités de veille ont été  mis en place dans tous les quartiers, districts et gros villages. Des membres des comités de surveillance ont été formés. Ces derniers sont composés notamment du sous préfet et un agent de santé pour toutes les sous-préfectures de Dalaba. Pour la surveillance à base communautaire, 370 membres de comité de veille ont bénéficié d’une formation. Des outils de surveillance épidémiologique ont été élaborés et fournis pour toutes les sous préfectures. Ces outils composés de registre pour enregistrer les cas de décès, les appels téléphoniques, les cas suspects et la migration ont été mis à la disposition des comités. Au moment où nous mettons en ligne cet article aucun cas positif d’Ebola n’a été enregistré dans la préfecture depuis plus de 45 jours.

Phase III : les activités de l’ACAUPED à Pita ont démarré au cours du mois de Décembre 2014.  La même stratégie d’intervention à Dalaba a été mise en œuvre à Pita.

La formation des agents sur les mêmes thèmes a été réalisée et a concerné les agents de santé des sous-préfectures et commune urbaine .

Les ressortissants de Pita ont été mobilisés, l’ACAUPED et l’Ecole de Dow Bodié ont mis à leur disposition des kits d’hygiène ( Savon et Chore ) ainsi que des dispositifs de lavage des mains. Les ressortissants ont effectués la remise de ces intrants destinés à toute les sous -préfectures de Pita le mardi 30 décembre 2014. Les supports de sensibilisation avec des affiches écrites en langues locales ont été remis aux agents chargés de la sensibilisation dans les villages et districts.

En partenariat avec la radio communautaire de Pita, des micro programmes ont été enregistrés par les ressortissants des différentes localités de Pita et doivent être diffusés en direction de toutes les sous-préfectures durant plusieurs jours.

S’agissant de la surveillance, des membres des comités de surveillance composés du sous-préfet et un agent de santé ont été formés pour toutes les sous-préfectures de Pita. La formation des comités  de veille des districts et villages sont prévues avec remise des outils de surveillance actuellement disponibles.

Abdoulaye Oumou, envoyé spécial de Guineematin.com à Mamou

 

Commentaires