Jean Marie Damgou, représentant de l'OMS, GuinéeDans le souci de réduire la chaine de contamination du virus Ebola, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a procédé au lancement des activités de mise en place des Comités de veilles sanitaire de la commune de Matoto. Cette cérémonie s’est déroulée hier, vendredi 07 novembre, dans l’enceint de la mairie de ladite commune.

Ce sont environ 620 mobilisateurs communautaires constitués de leaders de quartiers, des femmes, des jeunes, des leaders religieux, du syndicat des transporteurs, des guérisseurs traditionnels et  autres personnes influentes de cette commune qui seront formées.

A cette occasion, M. Jean Marie Damgou, le représentant de l’OMS en Guinée, a dit que l’objectif du lancement de ce comité de veille sanitaire est de renforcer les connaissances sur la maladie à virus Ebola. « Exposer les moyens  de prévention  et de préciser votre rôle dans l’identification et la gestion des cas, le suivi des contacts. A l’issue de  cette  formation, les participants auront tous les outils pour mener des actions de communication d’alerte, de négociation et de soutien aux activités d’assistance communication telle que la distribution de kits d’hygiène, le suivi des mouvements de population ».

Poursuivant, le représentant de l’OMS  a fait savoir que l’importance est d’utiliser des personnes crédibles qui jouissent d’une confiance avérée au sein de leur communauté et qui peuvent influencer l’action, conduire au changement de comportements et obtenir l’engagement communautaire avec des outils très simples.

De son coté, Mohamed Koumandian Keïta, le maire de Matoto, satisfait de ce lancement, dit que  « les comités de veille sanitaires permettront  de renforcer l’implication des autorités  administratives locales et des leaders d’opinion dans la gestion communautaire de l’épidémie ; d’outiller et d’engager nos communautés dans la détection, d’alerte et de la référence précoce des cas suspects d’Ebola, ainsi que dans le soutien aux activités d’assistance communautaire ».

Pour la réussite de cet objectif,  il a invité  tous les acteurs de sa commune à y accorder leur plus grand sérieux. « Je lance un appel aux élus locaux, aux leaders religieux et communautaires ainsi qu’aux chefs de ménage de sensibiliser et de mobiliser la population à la cause commune que représente la lutte contre Ebola ».

Pour sa part, Cheick Ibrahima Youla, ingénieur, président du conseil de Matoto, au nom des différents quartiers de Matoto, a estimé que c’est un avantage, parce que les chefs de quartiers constituent la plaque tournante de la politique dans les différents quartiers. « Depuis le mois de mars 2014, cette épidémie s’est déclarée dans notre pays. Notre maire a réuni tous les présidents des conseils de quartier pour prendre des dispositions nécessaires, sensibiliser dans les différentes mosquées, dans les différents lieux de culte. Vue les efforts déployés par le gouvernement et ses partenaires,  l’OMS est venue encore pour impliquer les comités à la base par l’installation des comités de veille. Ce n’est pas seulement le gouvernement qui doit lutter contre la fièvre Ebola.  C’est l’ensemble de toute la population guinéenne. Donc, nous  sommes  très ravi du lancement de cette formation et nous allons nous mettre à l’œuvre pour faire ce travaille au profit de nos populations », a dit monsieur Youla.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Guineematin.com vous propose quelques images de cette rencontre :

photo4 Photophoto5

Facebook Comments